Tchorski
Tchorski
Cockerill Ougrée (15/22)

 


Une molette vue de plus près.


La cheminée cowpers.


Descente de gaz gueulard vers l'épuration.


Entrée du gaz brut vers le cyclone.


Évent.


On va arriver tout en haut.


Même si c'est vertigineux.


Nous voilà au sommet du HF. On en reparlera à la fin du documentaire.
Une petite note pour préciser que l'étage est impraticable, les caillebotis sont rongés.
Ici il s'agit d'une probable tulipe de décompression TW.

La centrale énergie


Nous passons maintenant à la centrale énergie. PS : bonjour Nicolas de la part de François Lemineur !


Comme dans les autres bâtiments complexes, il faut se consigner auprès du chef de pause.
Ici, c'est un ouvrier électricien.


Détail sur le panneau de contrôle. C'est le poste de commande de la centrale 5, dite d'Ougrée. Deux exploitants surveillent la production d'eau, les chaudière 10 & 12, les turboalternateurs d'Ougrée, les soufflantes et les Centacs pour l'ensemble du site d'Ougrée.


Ces chaudières brûlaient du gaz HF, du gaz FAC (four à coke) ainsi que du fuel. La chaudière12 (120 t/h, 130 bars 530°C avec resurchauffe 410°C) datait de 1956. Avec l'arrêt de la phase à chaud, la chaudière 12 a été convertie pour ne fonctionner qu'au gaz de cokerie avec son recyclage au vu des volumes de fumées réduits. Elle produit de la vapeur surchauffée 480°C 90 bars détendue dans une turbine à contre-pression TA7 qui entraîne un premier alternateur. La vapeur détendue est resurchauffé pour alimenter des turbine à condensation entraînant soufflante ou alternateur et est distribuée au site d'Ougrée. La veille chaudière 10 faisait l'appoint vapeur, ... trop souvent requise.


Un pc de contrôle, avec un tableau synoptique. C'est le poste de filtration de l'eau de Meuse amont, à la production d'eau filtrée, adoucie et déminéralisée.

SUITE >