Tchorski
Tchorski
Ernage, la station physique et chimie (1/3)

Ce documentaire concerne un bâtiment partiellement abandonné à Ernage, Gembloux.
Avis aux cambrioleurs, vandales et autres, le bâtiment est encore sous alarme, malgré son aspect délabré.

Ce bâtiment est la station de physique et de chimie agricoles de Gembloux, qui dépendait du Ministère de l’Agriculture. Cette ville est un grand pôle de recherches et de développement au niveau agricole, ce pourquoi on l’appelle l’agrobiopôle. On y trouve notamment une faculté universitaire agricole de grand renom. Le bâtiment qui nous concerne comportait principalement des laboratoires. Le corps de logis est en forme de U et comporte 3 niveaux, une cave et un grenier. Il y a une annexe à un niveau au nord, une seconde annexe dans le jardin sans intérêt architectural, une grange et un grand jardin. Les bâtiments sont anciens, mais ils ont été très fortement remaniés au cours du temps. L’ensemble architectural n’est pas homogène. Les toitures sont à croupes, en éternit. Les murs sont en brique chaulées ou peintes en blanc. Des cheminées en tôlé inox rythment les façades. Le bâtiment a été entièrement désamianté courant année 2000. Il a été abandonné quelques temps après septembre 2004.

Le logis est composé d’un ensemble de bureaux administratifs et de laboratoires. Le lieu est relativement labyrinthique. Les laboratoires comportent quelques vestiges visibles de l’activité de recherche agronomique. Dans une aile excentrée du bâtiment se trouve un laboratoire d’analyse physique nucléaire. Il n’en reste plus rien ou presque. Ce lieu était la première ligne pour apporter une réponse aux question d’actualité agricole : environnement, toxicologie, nutrition, biologie moléculaire, etc. Il est défini comme tel : étude des facteurs physiques, chimiques et microbiologiques du sol susceptibles d'influencer la production végétale, application des travaux stables ou radioactifs à la recherche agronomique.

Il ne reste presque plus aucun témoignage de la vie du laboratoire. Il semblerait que la direction du site était sous la responsabilité de G. DROEVEN et/ou GREGOIRE Achille, au moins en tout cas jusqu'à 1986, ensuite FRANCOIS Etienne. Chef de section : A. RIGA. Chefs des travaux : P. HUGE, A. RASSEL, DESTAIN Jean-Pierre. Premier assistant : RAIMOND Yves. D’après mes connaissances très lacunaires, les employés et chercheurs occasionnels étaient probablement : BERBEN Gilbert, LECOMTE Philippe, HALLAUX Bénédicte, NINANE Véronique, DEHARENG Daniel, ROMNEE Jean-Michel, FUMIERE Olivier, VEYS Pascal, BAETEN Vincent, JANSSEN Eric, DEBODE Frédéric, PIERNA Juan Antonio Fernández, VERMEULEN Philippe, DRUART Philippe, BARTIAUX-THILL Nicole, LATEUR Marc, OGER Robert, MEEUS-VERDINNE Katherine, CHARDEZ D., DARCHEVILLE M., PRADE J., LEGRAIN A., DUFEY V., FRANKINEY M., RIXHON Lucien (ancien directeur du CRA), GREVY L., THEWYS A., RODRIGEZ F., VANDERGETEN J-P., VANSTALLEN R., Mr DEWIT, RENARD Sophie, DOUMONT Bernard, BURNY Philippe, LANGELEZ Cécile., LAMPROYE Katerine, FLORKIN Pierre.


Le centre de recherche en 1935.

Je vous invite donc à découvrir ces jolis laboratoires poussiéreux, figés dans l'oubli. Espérons que les locaux seront préservés et réaffectés…


Le centre de recherche dans la grisaille namuroise.


Le corps de logis.


Dans cette annexe, la façade est rythmée par les extracteurs.


L'annexe à un niveau.


La dépendance d'alimentation en produits.


Nous allons maintenant découvrir les laboratoires.


Le robinet est légèrement corrodé !


Quelques vestiges de l'activité.


Couloir dans le segment administratif.


Secteur radiobiologie.

SUITE >