Tchorski
Tchorski
La Valle Inferna (1/2)

Ce documentaire concerne à la fois le village abandonné d’Arsiera et la miniere di Val Inferna. Ces lieux sont situés à Forno di Zoldo, dans le Veneto italien. Attention, contrairement à ce que peuvent le prétendre un certain nombre de sites internet, le village d’Arsiera n’est pas abandonné. En réalité, ce n’est pas non plus un village franchement vivant, je dois tout de même le préciser. C’est un hameau uniquement accessible par des chemins de forêt. Les maisons ne sont pas habitées, sauf éventuellement deux, occasionnellement. Toutes les maisons sont fermées avec des cadenas. Le gazon est fauché et devant l’une des maisons, il y a des géraniums entretenus. Au vu de l’éloignement du Zoldo (notamment le terrible transit par le passo Duran), Arsiera a été pour nous une déception. Bien que ça soit un joli village, nous n’avons pas été charmés. Il n’y a pas d’ambiance.
Alors, pourquoi les décrire ici ?
Arsiera est un village minier. Les habitations ont servi de maisons ‘colonica’ durant l’exploitation de la miniere di Val Inferna. Nous décrirons donc Arsiera comme un village minier, sans grand charme, mais ça existe.
Ensuite, nous décrirons la miniere della Valle Inferna. Si ce n’est pas la plus belle des mines, c’est un lieu original et sympathique.

On accède à Arsiera depuis un chemin de montagne, après avoir passé les dernières maisons du village de Cornigian. C’est un joli chemin, qui a la particularité de partir dans la pente. A quelques endroits, il y a de belles fissures longitudinales. Un de ces jours ce sentier va tomber dans la montagner. Il est donc impossible de rejoindre le village en voiture. Arsiera est un groupe d’une dizaine de maisons. Les plus anciennes datent du XVIème siècle. Ce sont de hautes granges typiques du Zoldo, la région de Forno di Zoldo. Elles sont en bois, soutenues par des poutres massives, avec des toits en tôles. Bien que ce soit ancien, nous n’avons pas trouvé que ces poutres soient particulièrement intéressantes. Même les gravures de dates ne retiennent pas vraiment l’attention, elles sont banales. Pourtant, en regardant par les fenêtres, les intérieurs de certaines maisons avaient l’air particulièrement poignants. Nous regrettons vivement que l’office du tourisme de Zoldo propage des informations erronées.

A partir d’Arsiera, la miniere di Val Inferna s’accède par un chemin très pentu. Cette piste dans les pins atteint des pentes qui devaient être épuisantes pour les anciens mineurs. Après un assez long séjour agréable dans une forêt de résineux, on arrive dans un corridor étroit, le Val Inferna, littéralement la vallée de l’enfer. La mine se situe dans la pente, un peu plus haut. Il subsiste un certain nombre de ruines, que je présenterai ci-dessous. Elles sont je l’avoue assez insignifiantes, il s’agit de vestiges de murs à sec, quelques fondations de maisons, le patrimoine est à vrai dire limité. Encore au dessus, on trouvera (avec joie) ce que les locaux appellent des ‘stols’. Ce sont des défruitages. La mine aurait été ouverte en 1368, ce qui en fait un beau patrimoine minier médiéval.

Le premier vestige minier est une galerie de plus ou moins 50 mètres de long. Elle semble être creusée dans un encaissant relativement stérile. C'est le Stó Fret.
Le deuxième vestige est un vaste coup de sabre dans la falaise. Ce ‘stol’ est le plus intéressant, il s'appelle le stol de la Nef. Etant donné qu’il est peu profond, il est possible de descendre dedans. Cela donne une bonne idée de comment la poche a été exploitée. Le minerai serait un sulfure de zinc (ZnS), probablement de la blende. En tout cas, le minerai semble être jaune clair et légèrement pulvérulent.
Le troisième vestige est un second coup de sable dans la falaise. Cependant cette fois-ci, c’est profond. Sans matériel de spéléologie, il n’est pas possible de prendre connaissance de la mine. Ce trou est fort impressionnant, c’est de la belle mine ! D’après les informations en notre possession, le dépilage fait 94 mètres de profondeur, des suites seraient envisageables ; c’est encore relativement peu connu actuellement, les spéléologues mènent des investigations. Ce lieu s'appelle la Cavità del Camino.

Bien que ces travaux ne soient pas d’une grande envergure, c’est un joli patrimoine minier de montagne. Je vous invite à vous y promener en images.


Le chemin d'accès à Arsiera est encourageant.


Après un long parcours en forêt, voici la première grange, typique du Zoldo.


Une grange de 1579. A noter, la gravure au sommet de la poutre verticale, 1579.


Le village est assez vaste.


Cependant, les habitations sont fermées, probablement pour les préserver du pillage.


L'entrée d'une habitation rurale.


L'entrée de la Casa Colonica.


Les intérieurs de maisons ont l'air chouettes, mais c'est fermé.


Vestige d'un habitant ?


Nous quitterons Arsiera vers la mine en laissant les souvenirs dans un puits.

SUITE >