Tchorski--------------------------------------
Tchorski
Le beffroi de Tournai (2/3)

 


Détail sur le rinceau Michiels.


Détail sur le rinceau Eijsbouts. Le supérieur figure des chiens de chasse dans un décor végétal.


Les couleurs des bouches font penser à Louvain-La-Neuve.


La restauration en a fait un instrument précis. En 2002-2004, André Lehr a mené une étude afin d'accorder les cloches en fonction de leur harmoniques. Ce n'est pas évident parce que par exemple, les Van Aerschodt sont souvent justes, sonores, mais pauvres en harmoniques. Au contraire, les Barbieux sont (sous réserve vu le faible nombre étudié) fausses, peu sonores mais riches en harmoniques assez délirantes. Un travail de réaccordage est une opération délicate et parfois controversée, notamment sur des cloches anciennes. C'est peut-être pour ça que les Waghevens ont été sorties du lot (?).


On commence à deviner la robe de la bancloque.


Voici la bancloque. Sur cette image, on ne se rend pas bien compte de la taille, c'est une grosse cloche.


Par contre, le volant est de taille assez réduite.


Le joug est plutôt trapu, mais on notera qu'il est large, ce qui provoque un bon équilibrage.


La bancloque vue de haut, on devine à présent la dédicace.


De l'autre côté.


C'est une textura facile à lire, ce qui est un grand luxe vu l'âge de l'instrument !


Le premier mot est 'bancloke'.


Vue rapprochée du mouton.


Plus haut, c'est la ville toute entière qui se dévoile, ici le marché de noël.


La majestueuse cathédrale et ses cinq clochers.
Un aperçu des cloches de la cathédrale est disponible ici.


Détail sur le chevet.


Lourdement touchées lors de la seconde guerre mondiale, ces habitations ont été reconstruites.


Le sommet du beffroi.

SUITE >