Tchorski--------------------------------------
Tchorski
Les cloches de Floreffe (1/10)


L'église de Franière dans le passé.

Les 13 et 14 décembre 2010, un inventaire campanaire a été réalisé sur le territoire de l’entité de Floreffe. Cet inventaire a été réalisé grâce au très important travail de préparation de Bernard Sebille. Qu’il en soit ici grandement remercié. Cet article multimédia propose un inventaire détaillé, des enregistrements de volées, des analyses acoustiques, des interviews d’anciens sonneurs. Ce travail se veut exhaustif, même si pour diverses raisons exposées, quelques cloches sont manquantes.

Cet inventaire est fourni - aussi - grâce à l’aide de nombreux intervenants, qui nous ont soutenu dans la démarche, nous remercions : l’abbé Jean LOMBET, l’abbé Félix BIOT, l’abbé Jacques JEANMART, l’abbé Jules MASSART, l’abbé Gérard LECOCQ, Monsieur Fortuné DURUISSEAU, le carmel de Floreffe, monsieur FLORIMOND-MARCHAL, monsieur André LESSIRE, la commune de Floreffe en la personne de madame Marina COHY, monsieur Charles BEAUSSART, madame Marthe RAMLOT de Franière.

Réaliser ce genre d’inventaire demande beaucoup de temps. La démarche, étalée sur 3 jours -en comptant la visite de l’abbaye- pourrait facilement s’étaler sur plus d’une semaine. Pour cette raison, nous nous focalisons exclusivement sur le patrimoine campanaire, ce qui n’exclut pas que les sites soient dignes d’intérêt au niveau architectural.

Toutes les cloches sont en montage rétrograde, sauf indication contraire dans la description détaillée.

Résumé :
- Abbaye de Floreffe, documentée en juin-juillet 2010. On y trouve 3 cloches de volée. Illisibles. Réputées être 1 Severin Van Aerschodt et 2 Lainville. Probabilité d’identification élevée pour la Van Aerschodt, indéterminable pour les 2 Lainville.
- Chapelle Saint-Roch : 1 cloche Omer Michaux, 1906.
- Chapelle Saint-Pierre : 1 cloche indéterminée. La trappe d’accès a été condamnée.
- Chapelle de Jodion : 2 cloches indéterminées. Inaccessible, plancher extrêmement dégradé. 1 cloche de chœur en cuivre, sans inscription, anonyme.
- Chapelle du Bois Deminche : 1 clochette anonyme. Provient de l’école des filles de Franière.
- Eglise de Franière : 1 cloche Michiels de 1949. 2 cloches Lainville de 1832.
- Eglise de Buzet : 3 cloches illisibles, toutes 3 anses Causard ou Slégers. Probabilité Slégers très élevée.
- Eglise de Floriffoux : 1 cloche Hippolyte Causard 1875, 2 cloches Michiels de dommage de guerre.
- Eglise de Floreffe : 1 cloche Michiels 1948, une cloche Michiels Successeurs E-P&F 1961, une Slégers à date probable de 1950.
- Eglise de Soye : 1 cloche Baron de Rosée 1856, 2 cloches Causard récentes.
- Eglise de Sovimont : 3 cloches Slégers de 1950.
- Ecole de Sovimont : 1 clochette anonyme, marquée « 24 ».
- Carmel de Floreffe : 2 cloches Gulliet Fils de Lyon (Fr), non datées, probablement 1880. 2 cloches d’appel noires, anonymes, non datées.
- Collection privée : 2 clochettes. 1 reproduction classique type muurklok et 1 copie miniature de cloche de carillon.
- Cour d’école de l’abbaye de Floreffe : 1 clochette en acier ou similaire. Anonyme et sans date.
-Musée de l’abbaye : contient la 4ème cloche du clocher de l’abbaye, est 1 Séverin Van Aerschodt.


Floreffe depuis la chapelle Saint-Roch, l'un des plus beaux points de vue du coin.

Chapelle Saint-Roch à Floreffe

La cloche se situe dans un petit clocheton d’accès malaisé ; c’est fort étroit. C’est déjà bien du bonheur de pouvoir y aller ! La cloche est fixée sur un montant en bois qui sert de mouton assez léger. Le volant est en bois, probablement du peuplier, ce qui ne manque pas d’esthétisme. Elle est en volée manuelle, il n’y a pas d’automatisation. C’est une Omer Michaux de 1906. Ca constitue pour nous la plus ancienne cloche Michaux encore posée, inventoriée de nos jours. Ce fait est renforcé par le fait qu’elle possède la mention connue par la littérature « successeur d’Alfons Beullens », ce qui était le cas lors de la reprise de l’atelier de Beullens. Cette mention n’a d’ailleurs pas duré longtemps.
Epigraphie : elle possède une frise gothique assez classique pour Michaux, une marque de fondeur en cire perdue. Fait rare : les mentions spécifiques à St-Roch sont gravées. Ce fait est très rare (un autre connu uniquement à Marchin pour l'instant, château de Royseux, et du même fondeur de surcroît).
Cette gravure peut nous faire penser qu’elle a été fondue à l’avance et dédicacée lors de la vente.
Note et harmoniques : Hum : 442 Hertz. Prime : 946 Hertz. Tierce : 1100 Hertz. Quint : 1329 Hertz. Nominal : 1845 Hertz. Nombre d’harmoniques détectées : 5.
Inscription : ST ROCH ~ CLOCHE OFFERTE PAR LA SOCIETE ST-ROCH ~ O. MICHAUX SUCC ALPH. BEULLENS LOUVAIN 1906 ~ PARRAIN M. J. DE DORLODOT ~ MARRAINE ME. J CAPELLE. Frise gothique et une croix.
Hauteur hors couronne : 34cm
Hauteur avec couronne : 41,5cm
Diamètre : 43cm

Vous pouvez écouter ci-dessous monsieur Lessire nous parler de cette cloche (5,31mn) :

Vous pouvez écouter ci-dessous la volée manuelle (0,08mn et 0,21mn) :


La chapelle se situe sur un tertre.


La cloche est là-dedans !


La pierre de datation, au dessus de la porte.


Voici la cloche.


Elle a un battant en fer.


Ici, on voit bien la dédicace moulée et l'autre gravée.


La décoration gothique.


On voit que c'est bien poussiéreux !


Détail sur le rinceau gothique.


Détail sur la gravure.


Les anses.


Le volant en bois.

Chapelle Saint-Pierre à Franière

La cloche se situe dans un clocheton assez récemment rénové. De récents travaux de plafonnage interdisent l’accès à ce clocheton. Cette cloche ne nous est donc pas connue. L’analyse sonore révèle un instrument de petite taille.


La chapelle, en bord de route.


Une dalle dans la nef.


La superbe clé !

SUITE >