Tchorski
Tchorski
Le fort de Battice (1/3)

Le Fort de Battice fait partie de la ceinture de défense de Liège, il a été construit de 1934 à 1937. En mai 1940, le fort soutint un siège de 12 jours sous le feu de l'artillerie lourde et de l'aviation allemande. On peut encore voir, dans le petit musée, l'ampleur des dégâts.
Ce documentaire a été réalisé rapidement, certaines parties du fort n'ont pas été documentées faute de temps disponible. Ce sont par exemple le casernement principal ou les casemates de tir. Sachez donc que le sujet est incomplet. D'un certain côté, c'est d'autant mieux, tout n'est pas montré et il vous reste doncà aller sur place pour apprécier les fresques de la caserne ! Les visites sont organisées le dernier samedi du mois à 14 heures. La visite dure plus ou moins trois heures.

Merci à Juliette Fraisse pour l'organisation de la visite. Merci à Sandy De Wilde pour les enregistrements. C'est sans oublier le grand merci que nous devons à l'Asbl Fort de Battice pour l'accueil.

Les points d'intérêt principaux de ce fort, ou en tout cas ce que nous en connaissons, sont la salle des machines, avec un groupe électrogène en fonctionnement, la tourelle à 2 canons de 75mm restaurée et en mode opérationnel. Il y a environ 3500m de galeries.

Nous allons à présent nous promener et découvrir l'infrastructure...


Les derniers jours d'automne, les premiers jours de novembre...


...le vent est froid, quelques rayons de soleil ne font pas de mal.


L'une des entrées du fort est aujourd'hui un musée dédié à la mémoire des combats.


A l'intérieur, on peut voir l'étendue des dégâts, de gros blocs jonchent le sol.


L'effectif du fort était de 911 hommes : 124 officiers et sous-officiers, 789 brigadiers et soldats. A cela était ajouté 17 soldats du service de santé plus 1 sergent et 10 hommes du génie. Durant les combats de 1940, il y a eu 34 tués dans les combats et 36 morts en déportation. (source : site de Jean-Claude Hoet).


Une lampe spécifique aux forts belges.


Nous allons plonger dans les profondeurs, 30 mètres sous la surface.


Voici le groupe électrogène.

Ci-dessous, vous pouvez écouter le moteur de ce groupe électrogène (1:27) :


Il a été restauré et maintenu en état de fonctionnement.


La salle des machines est un vaste ensemble.


Une autre salle pour des machines, démantelées à ce jour. Il s'agissait peut-être des ventilateurs.

SUITE >