Tchorski
Tchorski
Les ciments Pelloux (1/2)

Cette mine est située à Valbonnais. Cette mine coupe la montagne, elle la cisaille comme un grand coup de sabre. Il y a un filon quasiment vertical d'une puissance de quelques mètres. Les entrées s'échelonnent le long de la pente très abrupte. Je dirais que nous en avons visité sept. Il se peut qu'il y en ait huit ou neuf.

C'est un réseau très monotone. Chaque galerie est quasiment toute droite, se prolongeant sur 200 ou 300 mètres, avant de tomber sur un front de taille ou un immense dépilage. L'aspect des lieux est quasiment invariable, une haute galerie légèrement penchée, creusée dans un ciment prompt parfait, très dur et relativement sombre. La dernière galerie visitée est différente. En hauteur, le filon s'étiole. Ainsi, les galeries ne font plus qu'un mètre de large. Comme c'était la fin de l'exploitation, ils ont cherché à en retirer le maximum, atteignant ainsi des hauteurs étonnantes. Nous avons estimé la hauteur de la galerie à 50 ou 60 mètres, ce quasiment sans étayage. J'en tire une photo rare.

A l'extérieur, on trouve des fours à ciment, un pont à voie ferrée très spécial et magnifique (une longue série d'arches), une cheminée rampante et un bâtiment comportant une peinture ancienne des ciments Pelloux. Peu après midi, nous mangeons devant une galerie de recherche, le long de la torrentueuse Malsanne (qui me fait penser à la Neretva). Les Ciments Pelloux, c'est un lieu très monotone, mais son originalité en fait l'attrait.


Les environs de la mine, un secteur de forêt esthétique. Les nuages s'accrochent aux cimes de sapins.


Voici l'aspect de la mine, une galerie au filon, légèrement inclinée. Toutes les photos seront identiques.


On passe d'étage en étage et c'est toujours pareil !


C'est l'occasion de mettre à l'épreuve toutes les techniques de photos. Ici, un open flash avec une
acétylène pour donner de la chaleur dans les tons de couleurs.


Un open flash simple, sans flashage de premier plan, pour fond d'écran.


Uniquement avec la lumière du jour, non loin de l'entrée.


Voici la vue d'une entrée. Au fond, on voit le vert infini de la forêt.


Le fond d'une des galeries.


De temps en temps, il y a des gloutons.


Une des entrées du haut. Elle est assez comique celle là.


Ce qu'on voit lorsqu'on y rentre.


On y trouve une galerie à la hauteur isondable.


De multiples cadavres de chèvres...


Une vue étrange du cheminement sur arches de la voie ferrée. Il semblerait que cette voie desservait un étage inférieur, aujourd'hui noyé. Le matériel est donc peut-être sous l'eau.


La vue des arches depuis la route.


Une vue plongeante d'un des fours à ciment.


L'intérieur de la cheminée rampante.


L'intérieur de la cheminée. Ceux qui ont été sur place pourront me dire que cette cheminée est ronde. Et bien effectivement ! Pourtant, l'intérieur est carré. Etrange non ?!


Près de la route, le "probable" bâtiment administratif de la mine.

SUITE >