Tchorski
Tchorski
La Minière (1/2)

 

C'est une mine située en France.

Niveau 3 : Ce sont des galeries qui ont été exploitées au feu, donc c'est très noir et informe. Ils allumaient un feu et la chaleur faisait éclater les blocs. Dans ces galeries bordéliques, on trouve de beaux murs à sec, une goulotte d'évacuation d'eau en bois. Ce sont des niveaux très riches en blende. Par contre, j'ai été incapable de retrouver les traces de cadmium. Ce réseau a été creusé par les sarrasins. Ce sont donc des exploitations très anciennes. C'est l'endroit qui intéresse les historiens, et d'ailleurs, c'est le seul puits équipé. C’est surtout le seul dont la roche est suffisamment saine pour être spittée. Les autres puits, on n’a même pas cherché les spits parce que la roche est trop dégradée. A noter que certaines parties du réseau des sarrasins ont été recreusées à l’explosif.

Niveau 2 : Lorsque j'y avais été il y a quatre ans, on trouvait un pont et une chute d'eau qui s'écoule dessus. Aujourd'hui, le pont est cassé et la chute d'eau est une pissette, probable changement d'écoulement avec l'été et l'hiver. Il faut contourner le pont et descendre un escalier en bois dans un état douteux. Malgré tout, on n'est pas obligé de se lancer dans l'escalier, une descente sur roche peut convenir. En bas, on trouve alors une galerie d'aspect travers-banc menant dans un réseau un peu différent de ce qu'il y a au dessus.

Ce niveau comporte des roulages et des quartiers d'exploitation. Il semblerait que le pendage suive une inclinaison approximative de 45 degrés. Ces niveaux sont riches en blende et apparemment, en schalenblende. On trouve aussi un peu de traces de galène et des coulures bleues de cuivre. L'aspect des galeries, c'est quelque chose de beaucoup mieux rangé, parfois un peu humide, parfois un peu boueux, souvent étayé avec des poutres en bois. Quelquefois, l'aspect est très chaotique. On y trouve : des trémies en bois abîmées et très esthétiques, de beaux filons de blende, des brouettes en bois, des carottages et des quartiers d'exploitation filant dans tous les sens.

Niveau 1 : C'est un niveau situé environ 50 mètres en dessous. On y descend dans un puits incliné de 50 à 60 degrés environ, équipé d'une échelle en bois complètement pourrie. Ca ne plait pas du tout à François et aux Astres, nous décidons de ne pas y aller. J'avais été dans ce niveau il y a 4 ans. La descente est un peu difficile en quelques passages. On trouve en bas une seule et très longue galerie de roulage. Elle est remplie d'eau, environ dix centimètres. Elle est étayée avec des poutres en trapèze. On y trouve : de nombreuses trémies un peu concrétionnées, des brouettes, des pelles rouillées, des quartiers d'exploitation quasiment verticaux.


L'esthétique montée dans le vallon.


L'entrée du TB C.E., débouchant sur un effondrement.


Le pont menant aux tas de stériles, résidus du lavage du minerai.


Voici l'intérieur des galeries, dans le secteur numéro 1.


L'aspect des travaux est ancien et c'est un peu chaotique.


On trouve de grands murs à secs, résidus d'entassement de stériles.


Ici, c'est une belle goulotte en bois, pour canaliser l'eau.


Détail sur l'assemblage des goulottes.


L'un des escaliers pourris à descendre. Il vaut mieux passer à côté, c'est moins dangereux.


Une des trémies en bois. Lieu exigu, photo difficile...


De plus loin, on ne la voit plus...


En dessous, niveau 2, on trouve beaucoup plus de boisages.


Certains reprennent une forme de trapeze. Ici, ce n'est pas très net.
Ils sont beaucoup plus nets et en trapeze dans le niveau 3.


Une coulure de cuivre.


Une autre trémie, encore en relatif bon état.


La galerie de roulage, avec ses beaux boisages.


Toute une série de carottages visibles sur environ 100 mètres de longueur.
Certains crachent de l'eau avec force.

SUITE >