Tchorski
Tchorski
Les souterrains de Floreffe

Il s'agit d'un petit documentaire sur deux souterrains situés à Floreffe. Merci à Bernard Sébille pour l'accueil.
Le premier souterrain se trouve sous le parking du moulin de l'abbaye. Ce souterrain est habituellement noyé. Le trop-plein d'un étang se déverse dedans. L'étang a été récemment curé. A l'initiative de Bernard Sébille, nous avons exploré ce tunnel dans le but de prendre connaissance de son aspect intérieur, dans l'espace de temps où il n'y a plus d'eau.
Le second souterrain se trouve 'dans' l'étang. Il est situé au pied du colombier. C'est le petit canal souterrain qui alimente l'étang de par une source.
Une description détaillée de chaque endroit est donnée ci-dessous.

Souterrain 1 - Le plus au nord.
L'entrée amont se situe à l'étang, côté abbaye de Floreffe. Il s'agit d'un dégrilleur. Il est assez facile à repérer, il y a une grande grille ronde verticale. Cet espace est actuellement rempli de planches (à clous, attention, danger !), de gravas et de sacs de sable. Sans une désobstruction, cette entrée n'est pas exploitable.
Une plaque d'égout se trouve présente au pied d'un arbre. Entrer dans le site de l'abbaye. Prendre la première route sur la droite, qui descend. Au pied d'un grand arbre, petite taque carrée 40x40. Il s'agit d'un puits sans échelons d'une dizaine de mètres de profondeur. Donne dans la dernière partie de la galerie.
Dans le parking, à côté des deux poubelles vertes, grande plaque de métal rectangulaire, comportant une vis. Donne dans la galerie. Puits de 4 mètres de profondeur. Il n'y a que peu d'intérêt à ouvrir la plaque car ce lieu est accessible par le cavage.
Près de l'entrée du moulin (servant actuellement à de la restauration), entrée en cavage de la galerie, c'est la sortie aval.
Nous avons utilisé l'entrée côté moulin. D'après les plans, la longueur développée de la galerie est de 180 mètres. La hauteur de la voûte est variable, c'est environ 1,20m. Elle est construite en déchets de pierre de taille de Floreffe. Cela nous fait penser à une galerie contemporaine à la construction du moulin, c'est à dire donc quelque chose aux alentours du 12ème siècle. Cette datation est à prendre avec des pincettes. Nous ne sommes pas des historiens.
De très nombreux remaniements récents sont présents : murages en blocs de parpaings, passage de câbles. Ces travaux ont été réalisés lors d'un précédent curage de l'étang.
La visite de la galerie est assez difficile, à cause des murages de pierres réguliers. Une longueur approximative de 100 mètres a pu être explorée. Les derniers 28 mètres comportent un très gros tuyau en fonte, destiné à canaliser l'eau de l'étang.

Souterrain 2 - Le plus au sud
Il canalise une source et (donc) un ruisseau. Il se trouve au pied du colombier.
La galerie a une section assez faible, environ 40cm en largeur pour 60 en hauteur. La longueur visitée est assez faible, de l'ordre de 120 à 150 mètres. Depuis le colombier, la galerie fort monotone prend la direction du rond-point. Il n'est pas possible de visiter plus loin à cause de l'envasement. La galerie se poursuit, mais je ne sais dire sur quelle longueur.


Bernard nous présente les lieux.


Une sculpture présente au dessus de la sortie du tunnel. Dans le passé, la galerie servait à alimenter un eau un moulin. A la sortie de cette galerie se trouvait dans le temps une grande roue à aubes.


Le début de la galerie.


La lumière de l'entrée.


Nous allons progresser vers l'inconnu.


Près de l'entrée du parking, nous distinguons un premier murage.


Il n'est pas aisé à passer !


Derrière, un gros tuyau en fonte encombre l'espace.


Le second murage n'est pas passable par un humain. C'est trop étroit.


Seul la partie sommitale de la voûte serait ancienne.


Le puits au pied de l'arbre.


L'étang curé, au fond le colombier.


L'entrée du petit souterrain du ruisseau.


L'entrée.


Progression, une photo tous les 20 mètres environ.


Le plafond est constitué de belles grandes dalles.


A gauche, on distingue dans la muraille un début de diabolo.


Envasement... A droite, un diabolo. Au plafond, des racines d'arbre.


Le colombier, en voie de restauration.

ACCUEIL