Tchorski
Tchorski

Catacombes de Paris

Cette page est une relique de l'internet d'antan.

En mars 1995, je venais de faire ma première incursion sur "internet explorer". Sur yahoo.com, le seul moteur de recherche car google n'existait pas, j'ai cherché "elf.com". Au lieu de la multinationale, je suis tombé sur la page d'un passionné américain qui élevait des serpents. Alors, juste après, j'ai cherché "catacombes". A l'époque, il n'y avait que trois sites : lapoubelle.com/dezafect/ (mort aujourd'hui), la page d'Emmanuel Gabily, http://www.chez.com/canal/aventure.htm, la page de Canal, et puis http://membres.lycos.fr/houze/, la page de Tanguy. Représentez-vous bien qu'il n'y avait rien d'autre, rien... J'avais écrit à chacun, aujourd'hui Canal a beaucoup changé, je n'ai jamais eu la chance de rencontrer Tanguy, Manu doit être bien loin. Se rappelle-t'il qu'il avait dans son appartement de Vincennes un bloc de craie de La Patate qui me fascinait ?

Grâce au site de Tanguy, on m'imprimait mon premier plan Giraud en 1995, sur une imprimante matricielle. Je ne sais pas si vous pouvez imaginer mon bonheur à l'époque, immense, si ce n'est immenssissime, de posséder ce plan illisible, précieux sésame aux Catacombes. Et puis, il y eut la liste Aventures : Lafouine, Catafille, H2O, ces géants de l'exploration, aujourd'hui comme moi les doyens d'une myriade de petits jeunes et 80% trop vieux pour sortir de la maison sans trébucher, on pleure tous dans nos fauteuils devant la télévision. Je décidais alors fin 1995 de faire le plus grand site internet du monde sur le thème de l'exploration urbaine (au fond, on ne rigole pas trop fort, merci !). Mon site comportait 15 pages, dont vous avez encore aujourd'hui les noms originaux dans ces pages, s8.htm, s9.htm, c'était développé en word et stocké sur perso.libertysurf.fr/duseigne/ Cette adresse, elle a été disséminée sur des milliers de tracts photocopiés à bon compte dans les coffee shop ; à l'époque on trouvait parfois les histoires sombres de Claustrophile dans les galeries. C'était signé Labelgic, était-ce une prédestination ?

Aujourd'hui, le site n'est pas le plus grand du monde entier et de l'univers interspacial (grand bien lui en fasse et à mon hébergeur aussi !), et il est perdu au travers de 257.000 occurrences (19 novembre 2008) quand on tape le mot catacombes. Ce qui était à l'époque une vibration, un bonheur inexprimable, serait aujourd'hui une pénible formalité ; aller dans les catacombes, peuh, c'est bas, c'est sale, c'est chiant.

Vous ne trouverez pas les plus belles photos de l'internet ni le meilleur design - bien sûr à l'époque, on ne se souciait pas d'une quelconque technicité - mais d'un point de vue que je peux promettre, il y a ici quelques instants de vie d'adolescence qui ont été intenses.


Peut-être une photo de Canal ? Longtemps pour moi, le visage de ces personnes a résonné comme
des êtres merveilleux, ils avaient les clés du monde souterrain.


La petite salle des trois bancs.


L'accès des patrouilles du Commandant Saratte.



Une galerie innondée vers Zlard.


Une fresque du Bar des Rats.


Le Bar des Rats.


Galerie PTT du Boulevard du Général Leclerc.


A l'aqueduc d'Arcueil, une plaque commémorative.


La tombe de Philibert Aspairt.


La belle galerie du Bd Jourdan.


L'ancien panneau de la voie verte (rénové en 2000).

SUITE >