Tchorski
Tchorski
Le pont des goëlands
(The seagull bridge)

Cet endroit a été localisé par mon frère Nicolas. Un tout grand merci à lui.
C'est un de ces grands ponts bretons, qui canalisent toute la circulation au dessus d'un goulet d'eau. L'architecture est celle des ponts à piles creuses, massive et impressionnante. Pourtant, à l'intérieur, on se croirait dans le caisson d'une petite nationale. En fin de compte, mis à part si la structure est métallique, les caissons béton restent tous assez semblables.

Il y a dans ce lieu une sonorité assez oppressante, que je vous invite à écouter ici :
Enregistrement un
Enregistrement deux

Au milieu du caisson circule une canalisation que je n'ai pas réussi à identifier. Je suppose qu'il s'agit d'eau potable, au vu des vannes récurrentes.



Voici l'aspect du caisson. Les voitures circulent à quelques centimètres au dessus de la voûte, tandis que nous sommes ici perchés à une hauteur probable de quarante et quelques mètres. Cette structure creuse permet de rigidifier les travées du pont.


L'accès au lieu est insoupçonné. C'est pourquoi il n'y a aucune dégradation.


Chaque travée est numérotée. Ici, le marquage est faux !


Depuis le caisson, on peut manoeuvrer l'éclairage public ainsi que l'alimentation de deux phares (balises).


Comme ont peut le voir, c'est un pont à poutre-caisson.


Chaque travée repose sur des piles dont la base est noyée en pieux emboués.


La travée centrale est la plus longue. Sa longueur avoisine les cent mètres.


Cadavre-Peau d'un étrange habitant.


On voit ici les terminaisons des aciers de précontrainte.


La canalisation d'eau supposée disparaît dans le fond de la terre.

ACCUEIL