Tchorski
Tchorski
Les ciments U.

Cette carrière ne sera pas nommée et peu documentée.

Il y a quatre carrières à U., numérotées 1 à 4.
U-4 est un site minuscule, situé au sommet d'une verse et de grattages visibles depuis le chemin.
U-3 et U-2 sont des sites fortement inondés, nécessitant un bateau.
U-1 est un joli site souterrain un peu difficile à parcourir et nécessitant trois ou quatre heures de visite. La structure centrale de la mine est constituée de tailles pentues reliées par des roulages assez courts. Ces tailles sont imbriquées et communiquent parfois avec des puits. Dans cette carrière, il n'y a aucune structure industrielle, il s'agit d'une mine artisanale. On trouve par contre les systèmes de trémies réservoir. L'une d'elle est datée 1911.
Le fait que l'on trouve des traces de mules et du crottin atteste de l'ancienneté de la méthode d'exploitation. Aux fronts de taille, on trouve par terre des tôles et plus loin, des pelles. On en déduit que le minerai abattu tombait sur les tôles et par la suite, il était récupéré à la pelle. Je signale aussi la présence de traces de roues de brouettes, ce qui est relativement rare. Elles sont plus marquées qu'à Halanzy.


La belle plaque de voûte, qui possède un relief marqué de petites saillies de coups de pioches.


La structure classique par trémies réservoirs.


Une trémie concrétionnée.


Photo de la date d'une trémie : 1911.


Les galeries ne donnent pas une impression industrielle, elles sont relativement artisanales.


Un petit tunnel qui mène au roulage du cavage.


La barre d'une trémie, tordue par la pression et les chocs.


H2S, le Roi des Chauve-Souris.


Il est en train de faire son festin, elle avait pêché et oublé ses offrandes de moustiques ;-)


Elle était recherchée pour crimes et attentats, elle a mérité son triste sort ! ;-)


La trace d'une mule dans la boue.


Un secteur un peu moins stable, on peut constater le décollement par plaques.

ACCUEIL