Tchorski
Tchorski
La carrière Cv. (1/4)

Cette carrière ne sera pas nommée et peu documentée.

C'est une vaste exploitation située aux abords d'une cimenterie. Le réseau est assez atypique par rapport aux autres exploitations du ciment. On trouve le traditionnel fonctionnement roulage / tailles, mais :
1 / Peu de tailles sont visibles par rapport à la très grande dimension de l'usine.
2 / Les tailles sont très étranges. Elles sont reliées par des galeries tortueuses, relativement basses, formant des spirales. Il est possible de monter jusqu'au +9. Après, le réseau débouche sur des fronts de taille. Certaines galeries reculées au dernier étage, derrière des remblaiements, sont en léger manque d'air.

Cette carrière est surtout intéressante pour ses vestiges de matériels roulants. Il reste 41 berlines, formant deux longs trains. Par contre, il n'y a plus de locomotive. Le seul vestige de locomotive ancienne, type Applevage, se trouverait au fond de Pierre Tendre. On trouve aussi un stock de rails tout à fait impressionnant, des plaques tournantes, un treuil, des restes de chédite (explosif ancien), des fleurets, dont certains sont très impressionnants car tordus à un point de ressembler à une spirale.


Les berlines.


Les vestiges de plaques tournantes.


Les vestiges de berlines.


Un des trains de berlines.


Le grand roulage du rez-de-chaussée est constitué d'une multitude de petits tunnels.


Un reste de poulie de treuil.


Les trémies. Elles son en bon état et esthétiques.


Des restes de chédite au bord du roulage.


Un paquet de chédite de l'ancienne société Celtite.


Un roulage.


Le crantage du treuil est en triangle, c'est un système breveté par Citroen.


La poignée de manoeuvre du treuil.


Dans les roulages, toujours des restes de berlines.

SUITE >