Tchorski
Tchorski
L'atelier de réparation (4/4)
(The train workshop)


Couleurs qui n'empêchent pas les vannes d'être définitivement fermées.


Car le personnel est parti et les outils ont suivi.


Un "petit" outil de réparation, clé de série 82.


Par où aller ? La fin de visite sera la zone de travail où l'on rénove encore des machines.


A quelques pas de là, il y a une partie active dans laquelle se cache la 29.013.


La belle était partie aux ateliers de Meiningen pour recevoir une nouvelle chaudière.


La réserve de charbon, image classique d'un temps presque révolu.


Le poste de conduite de la machine vapeur.


A côté, sur la voie suivante, le poste de conduite d'une série 55. Elle a été modifiée en recevant l'équipement TVM430 pour pouvoir circuler sur la ligne LGV1 (Bruxelles- Paris et Lille).


Les balais répétiteurs qui passent sur les crocodiles, au milieu des voies.
On les appelle dans le jargon "brosse a crocodile".


Ce qui est ramassé dans les locomotives et dans les wagons. Tout est bien trié !


Ici, c'est un attelage amorti. Les boules sont en caoutchoux. Il faut bien préciser que
c'est un amortissement pour train, donc à la main humaine, ça reste du béton !


Vue générale de l'atelier de réparation SNCB.


Un délice salé !


Des essieux moteurs de machine de manoeuvre. C'est là qu'on se rend compte à quel point c'est grand.


Une traction diesel soulevée par les appareils de levage. Il est arrivé qu'une machine perde l'équilibre et se fracasse un mètre et demi plus bas, bonjour les dégâts !


La machine de gauche permet de soulever une motrice déraillée. A deux machines de ce type,
il est possible de soulever une locomotive entière.


Dehors, des passionnés remettent en état une vapeur. C'est la belle qui s'est promenée sur la ligne du Bocq, récemment rénovée par le PFT/TSP. Cette locomotive est la 64169 qui revient de Roumanie, ex-locomotive de type P8 Roumaine.


C'est l'au-revoir à l'atelier, la 7390 aura été la dernière étape.

ACCUEIL