Tchorski
Tchorski
Le fort Saint-Héribert

Le fort a été déterré de ses gravas et remis en valeur par une association. Leur site est accessible ci-dessous et présente bien leur projet de rénovation :

Cette page ancienne concerne le fort Saint-Héribert, situé à cheval sur plusieurs communes, la principale étant Wépion. L'entrée du fort était de par le passé (2003) un trou dans le sol, résultant d'effondrements. Afin de descendre, il fallait installer une corde parce que le parcours dans le trou n'est pas très sympathique. Il y a deux cavités dangereuses, un pas de travers et c'est dedans. A ce jour, ce trou est comblé de l'intérieur par une dalle de béton.

L'intérieur du fort propose un paysage mémorable, ce n'est rien de ce que nous avions déjà vu jusqu'à présent. En fait, ce sont des galeries ou des salles ravagées. Les volumes sont assez importants, surtout dans la salle centrale du poste de commandement, mais il n'y a pas cent mètres sans un aspect de destruction. C'est un ancien fort de la guerre 14 qui a été rénové lors de la guerre de 1939-1945. Du coup, les militaires ont construit des faux-plafonds en béton et treillis métalliques. Le plus souvent, ce sont ces faux-plafonds qui ont été détruits, mais on retrouve aussi des parois très épaisses démolies par "Le Génie" dans les années soixante.

Surtout dans l'étage inférieur, les murs sont constituées de banches de béton en ondulation. Ces parois ont subi la dégradation du temps et la multitude de petits morceaux de béton par terre vient renforcer cet aspect démoli. Ce n'est tout de même pas un paysage apocalyptique. Il y a de nombreux endroits intéressants. Dans les casernes, il est encore possible de voir de vieilles inscriptions "poterne", "tenez votre droite" et un mystèrieux G dont personne ne connaît la signification actuellement. Près de l'entrée, il y a aussi le profil d'un soldat qui porte un casque de la guerre 1914-1918 et des signatures de militaires. C'est sans oublier la présence de nombreuses concrétions, dont un véritable rideau dans le casernement des officiers.

Depuis 2013, la fondation Emile Legros est propriétaire du fort de Saint-Héribert, situé sur le territoire de la commune de Wépion. Françoise Legros explique les actions des bénévoles en vue de rénover le fort, recouvert d'importants volumes de terres.

 

TCHORSKI
L'accès est introuvable si on ne le connaît pas auparavant.

TCHORSKI
La plus grande salle de l'étage supérieur.

TCHORSKI
Un puits réserve d'eau.

TCHORSKI
Une salle de garnison bien défoncée.

TCHORSKI
Etage inférieur, une des galeries de passage.

TCHORSKI

TCHORSKI
Certains endroits sont chaotiques.

TCHORSKI
La cantine.

TCHORSKI
Couloir du dortoir des officiers.

TCHORSKI
La galerie des porte câbles.

TCHORSKI
Autre salle défoncée.

TCHORSKI
Coupole.

TCHORSKI

TCHORSKI

TCHORSKI
Un puits à l'étage inférieur, exceptionnellement vide.

TCHORSKI
Accès à une coupole.

TCHORSKI
Les toilettes du fort.

TCHORSKI
C'est Bernard Sebille qui a découvert et déterré cette fresque.

ACCUEIL