Tchorski
Tchorski
Vincennes, la carrière Gravelle

Il s'agit de la carrière souterraine dite Gravelle, située sous le parc de Gravelle dans le Bois de Vincennes. Je possède très peu d'informations historiques à son sujet.
Cette carrière se situe à cheval sur les communes de Charenton le Pont et Vincennes. L'exploitation a débuté au moyen-âge et s'est poursuivie jusqu'au XIXème siècle. C'est une cavité en forme de très larges chambres et piliers, environ 5,00 mètres de largeur pour les galeries principales de communication. Le matériau exploité était un calcaire grossier, dans le but de faire de la pierre à bâtir. En 2005, l'IGCA a établi un inventaire des lieux et a procédé à une injection partielle des galeries. Cette carrière sera entièrement injectée d'ici 2011, il n'en restera donc rien. La grande peur, c'est que la Foire du Trône (bon courage !) finisse dans les tréfonds de la carrière (ça ne serait pas un mal !) Cela émeut bien évidemment le Parisien, qui en a fait un article hilarant et alarmiste le 25 février 2005. Comme en témoigneront mes photos, le site souterrain est en effet dans un tel état terminal qu'on ne reconnait même plus la forme des galeries (Note du traducteur, c'est de l'ironie à peine déguisée !) Il y a effectivement (oh là là) quelques fontis - à ce jour comblés avec de la bentonite.
La hauteur des galeries était de 4,00 mètres au départ, mais l'importance des remblais déposés au sol fait qu'il ne reste que de 2,50 à 3,00 mètres actuellement. A certains endroits, on trouve des confortations en forme d'arche, en meulières, tout à fait exceptionnelles (dommage que ça se perde avec les futures injections).
Le puits d'accès fait une vingtaine de mètres de profondeur, il est large et tout particulièrement dangereux, parce que les échelons sont très mal placés. On trouve aussi deux puits de ventilation et un puits à eau. La surface de la carrière est d'un peu moins d'un hectare. La communication avec l'ancienne carrière de Charenton a été injectée.


Les confortations en dessous du parc de Vincennes.



Le puits d'accès est large et dangereux

HOME