Tchorski
Tchorski
L'aqueduc à Théléville (2/3)

Tchorski
Cette fois-ci, nous sommes au côté opposé de l'aqueduc, à Théléville. Je pense que je suis dans le faux en parlant d'extrémité, car d'après mes sources, il y aurait encore des ouvrages à Berchères-la-Maingot. Ici, nous sommes au bout de ce qui s'appelle Les Terrasses. Ce souterrain, à Théléville, est caché dans la forêt.
Je ne sais en expliquer l'affectation. Je vais décrire ce qui est présent sur place.


A l'entrée, il y a une vieille porte pourrissante, toute moussue. Elle est très belle.
Elle servait probablement de porte d'entrée de ce souterrain il y a bien longtemps.

Tchorski
Derrière cette grille, c'est une galerie de 40 mètres de long. Au bout, on voit de la lumière, c'est un puits. Ce puits, on le verra juste après. On remarque que cette galerie est maçonnée en brique, ce qui semble être le standard de l'époque de construction. L'intérêt, c'est par rapport à ailleurs, elle est bien conservée.

Airy-Hugues Millet nous précise à ce titre : Les briquettes ne sont pas assemblées à la chaux blanche, mais une matière colorée brun/jaunatre et craquant/friable. C'était chose très courante dans la region, c'est en fait un assemblage à la "terre crue" comme on le décrit de nos jours, autrement dit de la terre argileuse du coin et potentiellement un peu additivée de chaux pour en augmenter la dureté et la durabilité. Cette technique d'assemblage est voisine des constructions en bauge de la region (equivalent au torchis mais dans lequel les brins de pailles sont moins coupé en longueur notamment, et la bauge étant alors simplement "entassée" sans forcément avoir une structure bois, comme les colombage normand comblés au torchis).

Tchorski

Tchorski
Voici le débouché du puits. Il est solidement protégé.

Tchorski
Ce puits est parfaitement ovoïde et très large. Il fait 10 mètres de profondeur.
Je n'ai absolument aucune idée de la fonction de ce vide.
Ca reste un mystère complet pour moi. Serait-ce un siphon ?

Tchorski
Depuis ce puits, nous allons suivre l'aqueduc jusqu'à Maintenon (8 kilomètres). C'est un immense remblai, qui devait servir d'assise à la rivière. Ce remblai fait en moyenne 60 mètres de large et donc, 8 km de long. Il est bordé de belles prairies, ou bien de mares. Les 40000 ouvriers du Roi ont déplacé les terres immédiatement attenantes. De ce fait, comme il y a des trous, cela s'est rempli d'eau. Sur cette photo, le remblai est à droite. C'est très boisé et donc invisible.


Comme le remblai forme une véritable barrière. On trouve un souterrain de 100 mètres de long, qui traverse perpendiculairement la longue ligne de remblai. Ce souterrain est caché dans la végétation. Il devait permettre le passage de troupeaux.

Tchorski
On voit que c'était maçonné de briques, mais c'est très dégradé.

Tchorski
Voici la dernière photo de ce souterrain.
Plus loin, à l'extrémité du remblai, non loin de la Garenne, il existe un autre siphon.

SUITE >