Tchorski
Tchorski
Les mines de cuivre de Léouvé

Quelques mots à propos de ces mines :
Le secteur de Léouvé a l'air très prometteur. Les chemins sont très rouges. La roche est probablement chargée de fer. Nous prospectons les plus grands sites d'extraction du cuivre de la région, dans les environs du "Cerisier". François déclenche une alarme, deux chiens se mettent à hurler.

A la montée du chemin, on trouvera une cheminée carrée, des haldes importantes, dont quelques vestiges plutôt verdâtres, et puis c'est tout. Dans les pentes remplies de végétation, le bilan est dramatique.
Galerie Anonyme : introuvable. Galerie Léonie : effondrée. Galerie au dessus de Léonie : effondrée. Galerie Crowling : introuvable. Galerie près de Crowling : porte de Chauve-Pourris. Galerie Franzi : Dririsée. Galerie Decamili : Dririsée. Galeries Maurice : situées dans un vallon quasiment inaccessible.

Résultat des courses : La région est magnifique, surtout vers le Dôme de Barrot, mais au niveau minier, il n'y a absolument plus rien à voir, ce n'est pas la peine de faire du tourisme dans le secteur. Dans le bouquin de Mari, il est décrit que les galeries de Léouvé sont effondrées aussi. Il en serait de même pour Alma. Plus tard, on va prospecter la mine de Bancaïroun, près du Pont des Roberts. Il y a deux grattages. Au total, ça cumule... 3 mètres d'exploitation !

Ainsi, les mines de Cuivre, c'est du souvenir. C'est terminé. C’est bien entendu très décevant.

TCHORSKI
Voici un aperçu de la région de Léouvé, un secteur très sauvage.

TCHORSKI
Les roches y sont rouges, elles sont probablement chargées de fer.

TCHORSKI
La maison appelée "Le Cerisier". Avant, il y avait beaucoup de mines dans ce secteur.

TCHORSKI

TCHORSKI
Voici ce qu'il en reste aujourd'hui. Toujours la même chose, des entrées effondrées à l'entrée. Elles sont toutes similaires. On a du mal à croire que cela peut être naturel. Etant donné que c'est toujours pareil, on a un peu l'impression que c'est une institution administrative qui s'en est occupé.

TCHORSKI
La seule différence, c'est cette entrée non identifiée, avec une porte de chauves-pourris.

TCHORSKI
L'intérieur révèle le seul aspect que je saurai donner de cette mine...

TCHORSKI
François près d'un tas de déblais cuivrés, provenant apparemment de travaux BRGM.

TCHORSKI

TCHORSKI
La traditionnelle photo souvenir.

TCHORSKI
Dans la redescente, je suis impressionné par la qualité des terrains, très originaux.

TCHORSKI
Au fond, on voit le Dôme de Barrot.

TCHORSKI

TCHORSKI

TCHORSKI
Ici, on voit la cheminée de l'exploitation. En dessous étaient situés des fours. Ils faisaient le traîtement des minerais sur place. Dans le secteur, on trouve de multiples cônes noirs de laitier.

TCHORSKI

TCHORSKI
Plus loin, dans les gorges de Daluis et près du pont des Roberts, l'indice de cuivre de Bancaïroun.

TCHORSKI
Il n'y a rien à voir, mis à part cette petite veine de cuivre.

TCHORSKI
Ici comme à Léouvé, c'est donc une grande part de patrimoine qui a disparu...

HOME