Tchorski
Tchorski
Les ardoisières de Fumay (3/16)

Les Davreux

Un troisième trou, intitulé Davreux cette fois-ci. L'entrée est très colorée. Les mousses et les lichens sur de l'ardoise, ça donne de beaux verts fluorescents. A l'intérieur, le réseau est une longue galerie, arrivant sur un remblai en couronne. Les anciens ont mis des poutres, et les remblais sont suspendus au dessus. Il y en a 3 mètres d'épaisseur, il peut très bien y en avoir 10 aussi… Bien entendu, les poutres sont en état de pourriture. Passer la dessous est donc très dangereux, les photos le montreront bien. Derrière le remblai, une chambre d'exploitation d'une dizaine de mètres, et un effondrement qui stoppe la visite.
Les dénominations Trous Gigot peuvent aussi apparaître. En effet, on est "au gigot" de la Meuse.

Tchorski


Voilà le remblai en couronne. La première poutre n'a plus du tout envie.


Voici le même lieu en 2011. Tout est effondré.
Comme quoi le danger n'est pas une simple vue de l'esprit...
Photo : Vincent Anciaux.


Les épaisseurs de remblais vont de 50 centimètres à 10 mètres parfois.


On voit bien comment les remblais sont parfaitement rangés afin de gagner de la place.


Les terrils s'appelent verdoux en Ardennes. A Fumay, c'est verdô.


Comme bien souvent, les mousses s'en donnent à coeur joie.


Autre trou intitulé Davreux. Au plafond, les ondulations, ce sont les vaguelettes de la mer. L'ardoise est
une roche sédimentaire. Ainsi, on voit ce relief de plage, alors que ça a des millions d'années.


Un peu plus loin, le paysage devient bizarroïde.

Sainte-Anne

A Sainte-Anne 2, nous n'avons pas pu descendre à cause d'un problème de clés. C'est donc remis au prochain passage. Je mettrai à jour ces pages à l'occasion. Il y a à cet endroit une double descenderie, débouchant dans du noyage. Il y a aussi un bel escalier.

TCHORSKI
Le treuil de Sainte-Anne. La photo date de 1997. Je la remplacerai lors d'une prochaine visite.

SUITE >