Tchorski
Tchorski
Maastricht - Le Zonneberg (1/2)

Le Zonneberg est une carrière souterraine du Mergelland, située au sud de la ville de Maastricht. Elle est localisée immédiatement au nord de la gigantesque exploitation à ciel ouvert ENCI. Cette carrière est exploitée de manière touristique, comme un très grand nombre d'autres sites souterrains dans le Limbourg des Pays-Bas.

Creusée dans le cœur du Sint-Pietersberg, cette carrière formait dans le passé un seul ensemble avec De Caestertgroeve, 't Observant, Gangenstelsel Slavante, Gangenstelsel Zonneberg donc et Noordelijk Gangenstelsel. La destruction de Slavante par ENCI et l'effondrement généralisé de 't Observant génèrent qu'actuellement, Zonneberg se trouve isolée. Le Collinet (Ternaaien Beneden) et De Aardappelberg (Ternaaien Boven) n'ont jamais été jointifs et donc ont toujours été isolés. Il est dès lors logique que Zonneberg ait un aspect très comparable avec Caestert.

Zonneberg, tout comme ses contemporaines Caestert et Noordelijk Gangenstelsel, ont été exploitées pour de la pierre à bâtir au bas Moyen-âge. Des débuts d'exploitation sont connus au St-Pietersberg au début XIVème siècle. Au Zonneberg, l'inscription la plus ancienne relevée date de 1551. Le Zonneberg en tant que tel n'est pas une seule exploitation, mais une juxtaposition de plusieurs travaux. Cela explique en outre les noms de Slavante, Zonneberg, Wilde et Zwarte Berg. Un effondrement majeur a eu lieu dans Zonneberg en des temps reculés, ce qui provoque qu'une large section de la partie nord n'est plus accessible.

ENCI a provoqué des destructions extrêmement majeures au Sint-Pietersberg. Une large partie de réseaux médiévaux ont été démolis. La disparition de 't Observant est de même imputable à ENCI, qui a placé des remblais au-dessus de cette exploitation. Elle s'est effondrée sous le poids des terres.

David Cornelis Van Schaïk fut un pionnier dans la recherche et la cartographie des carrières souterraines du Sint-Pietersberg. En l'occurrence, ses topographies participent à l'organisation de la résistance durant la seconde guerre mondiale, où notamment des matières importantes traversent la frontière via un cheminement terrible dans le sous-sol. Aussi, il élabore le tunnel traversant l'effondrement de Zonneberg nord et rejoint de la sorte Grotten Noord.

A noter aussi que le secteur de Zonneberg a été conçu de manière à pouvoir accueillir de très nombreux réfugiés de la ville de Maastricht, en cas d'évacuation durant la WW2. Cela explique la présence d'une salle de pompage, de citernes et d'une boulangerie. D'autres installations plus précaires étaient prévues, tels qu'un hôpital psychiatrique, des sanitaires, une installation électrique, etc. Le souterrain cumule de nombreuses strates historiques.

Zonneberg a fait l'objet d'exploitation touristique depuis des temps très reculés. Cela explique le nombre considérable de graffitis réalisés à la sanguine, assez souvent dans des périodes variées du 19ème siècle. Les visiteurs ont inscrit leur nom à droite à gauche. A cela s'est ajouté, dans le début du XXème siècle, la réalisation de vastes panneaux publicitaires. Il en subsiste à ce jour un certain nombre, qui donnent un curieux aspect décoratif et quelque peu désuet. En tout cas l'ensemble est généralement remarquablement conservé et intéressant.

Les dessins artistiques quant à eux, nombreux et soignés, sont dus à de la concurrence. En effet le secteur du Zonneberg était cloisonné en quatre exploitations touristiques différentes ; chacune a tenté d'avoir les plus beaux dessins possibles.

Une zone restreinte de la carrière s'appelle le muséum. Elle possède des dessins d'une qualité très élevée. Nous n'y avons pas eu accès. Autrement, la carrière connaît un parcours touristique et des zones quelque peu moins fréquentées. Les jonctions sur Slavante sont toutes fermées avec des murs, il n'existe plus de jonction sur les balcons d'ENCI. Dès lors Slavante forme un réseau isolé, de dimension restreinte.

Promenons-nous maintenant dans ce beau réseau souterrain.


Au mur figure la carte de l'entier St-Pietersberg.
Le nouveau quartier découvert dans Lanaye est en cours de traçage.


Sauf le sol, parfaitement balayé, on se croirait vraiment dans Caestert.


Quelques secteurs sont manifestement anciens.


Des personnages, datés de 1700 tout pile.


Que ces corridors sont majestueux.


Le local de la pompe.


Un balcon permet une agréable vue en hauteur.


La régularité est associée à un très grand soin. Le blokbreker a toujours réalisé un
travail excellent au Sint-Pietersberg, il n'y a pas d'approximation.


Une jolie scène champêtre.


On ne se lasse pas de cette beauté, même si ça se ressemble parfois.


Une publicité pour la genièvre Bols.


La boulangerie, avec deux fours à pain.


Un front, on voit bien l'escalier temporaire et les chaises.


A l'entrée officielle du Zonneberg.


Bienvenue dit la dame !


Sint-Sebastiaan. Le pauvre a quand même une flèche dans le cou !

SUITE >