Sonorités de Maastricht - Paysage sonore
Akoestisch landschap betreffende de Maastricht stad, Nederlands

Paysage sonore de la ville de Maastricht, Pays-Bas.

Une grande ville ne signifie pas forcément de grandes sonorités. Autant je pensais ouvrir un vaste livre à Maastricht, autant je dois dire avoir préféré Leuven ou Mechelen. Peut-être est-ce dû à la proximité avec les habitants ; il est vrai que dans ces deux petites villes, nous avons eu de beaux échanges. En ce sens, Maastricht s’est avérée difficile à traiter car en fin de compte, il en ressortait un certain anonymat : la sonorité d’un « ça pourrait être n’importe où ». C’est d’extrême justesse que je m’en sors, à pouvoir vous donner ici un paysage sonore typique : le pont-levant Sint-Servaas et le défilé incessant des péniches, l’ambiance très calme et feutrée des rues pavées, la discrétion des habitants. Il ne faut pas s’attendre à un paysage sonore haut en couleur, c’est plutôt ici la description d’un cadre préservé et reposant. Au final, c’est ce qu’offre Maastricht. Enregistré le 20 octobre 2018.

Le CD est disponible à l'écoute ci-dessous.

 

0:00 - Sint-Servaasbasiliek. Sonnerie du carillon à quinze heures quarante-cinq.
1:44 - Het Vagevuur. Après un mariage, un petit groupe de personnes âgées discute. Ils sont très guindés. L'ambiance est apaisée et chaleureuse.
5:44 - Sint-Servaasbrug. Une longue marche le long du pont Sint-Servaas. Tout d’abord il s’agit d’une promenade entre les centaines de vélos. C’est agréable. Ensuite, trois péniches passent sur la Meuse. De ce fait, le pont s’élève afin de laisser un passage. Les vélos transitent sur deux passerelles métalliques étroites. Les péniches passent, produisant un bruit de moteur imposant. C’est la troisième fois que je spote le Puccini, de Remich au Luxembourg. Lorsque le pont redescend, les barrières produisent une sonorité typique de Maastricht.
20:08 - Dans le hall de la gare de Maastricht. Les gens achètent leur billet sur une machine automatique, un enfant essaie de jouer du piano, une annonce pour un train à destination de Randwyck, mais surtout, une intense réverbération a lieu.
25:12 - Stationsstraat. Les feux rouges indiquent aux piétons qu’ils peuvent traverser. Leur sonorité est adaptative au nombre de voitures. Le trafic est filmé. Du coup le temps pour traverser est bref lorsqu’il y a de nombreuses voitures en attente. Puis, je suis un vélo sur les quais.
29:08 – Boekhandel Dominicanen. Une église désacralisée est transformée en vaste librairie et au fond, un bar. C’est suffisamment rare (et quelle déchéance) pour que cette sonorité soit mise en valeur. Promenade dans l’établissement, jusqu’au boutiste d'ailleurs. En 2008, la librairie fut classée première dans le classement des dix plus belle librairie du monde.
34:42 - Vrijthof. Un artiste de rue produit une quantité colossale de bulles. Une nuée d'enfants essaie de les attraper. Certains ont du produit-vaisselle plein les cheveux ! Bien que discrète, c'est une ambiance chaleureuse.
39:06 - Markt. Sur la Grand-Place principale de Maastricht, les gens prennent du bon temps, aux tous derniers timides rayons de soleil de cette fin de saison. Nombreux sont ceux qui prennent un repas sur le pouce.
44:42 - Wycker Grachtstraat. Un bar bruyant durant la pause de midi.
47:42 - Stenebrug. Au fil de rues pavées étroites, un groupe de touristes Allemands visite Maastricht. J’entre dans une boulangerie à l’ancienne. Une impressionnante roue à aube de moulin à eau tourne. Un groupe de touristes espagnols est guidé, puis ils quittent le lieu à vélo.
51:08 - Basilique Notre-Dame. Devant cette église discrète se trouve une jolie place en pavés bordée d’arbres. Les gens discutent posément, tout en rangeant leurs vélos. J’entre dans l’église, puis dans la chapelle ardente. Grand silence à l’intérieur, si ce n’est que la porte grince. De retour dehors, un groupe de touristes est guidé. A midi l’angelus sonne.
Durée totale : 57:58 mn.

Soundscape of the Maastricht city, Nederlands.

A big city does not necessarily mean great sounds. I was thinking to read a big book while opening the Maastricht streets, but I say and as such must say I preferred Leuven or Mechelen. Perhaps it was due to the unspeakable proximity with the inhabitants. It’s true in fact that in these two small towns, we had some good exchanges. In this way, Maastricht gave a difficult challenge, the streets have evoked anonymity : the sound of a sense that it could be anywhere. I had very much luck to find the essential oil of Mestreech and to be able to give you the soundscape of this city : the Sint-Servaas bridge elevating itself and the incessant parade of barges on the Maas river, the very calm and cozy atmosphere along the paved streets, the inhabitants discretion. Do not expect a colorful soundscape, it’s rather the description of a preserved and relaxing environment. Draw conclusion that it is what Maastricht offers. Recorded october 20, 2018.

You can listen the CD above.

0:00 - Sint-Servaasbasiliek. Bells ringing at 15u45.
1:44 - Het Vagevuur. After a wedding, a small group of elderly people discuss. They are stilted. The atmosphere is soothing and warm.
5:44 - Sint-Servaasbrug. A long quiet walk on the Sint-Servaas bridge. At the beginning, I'm walking along the hundred bikes. After, as three barges are passing on the Maas river, the bridge is elevating. Bikes must drive on a narrow metallic footbridge. Boats passes, two are producing big engine noise, it's the third time I spot the Puccini from Remich, Luxemburg. When the bridge descends back, the barrier produces a specific sound to Maastricht.
20:08 - Inside the hall of the Maastricht station. People buying tickets on automatic machines, a child trying to play piano, announcement about a train going to Randwyck and above all, a very important reverberation.
25:12 - Stationsstraat. The red light indicates to pedestrian they can cross the street. It produces a sound which is adaptative to the number of cars, a camera films the traffic. As this, sometimes the duration is long, other times it's short. After I follw a bike on the banks.
29:08 - Boekhandel Dominicanen. A desecrated church is transformed into a vast library and in the apse, to a bar. It's rare enough (and what a decay) to highlight the sound of this kind of place. Walk in the establishment, elsewhere diehard. In 2008, the bookstore was ranked first in the ranking of the ten most beautiful bookstore in the world.
34:42 - Vrijthof. A street artist produces a colossal amount of bubbles. A swarm of children is trying to catch it. Some have full of dishwasher soap on their hair ! It's a warm atmosphere.
39:06 - Markt. On the main square of Maastricht, there's a local market, essentially with food trucks. Discreet people buy meal in a quiet ambiance.
44:42 - Wycker Grachtstraat. A noisy bar during the lunchtime.
47:42 - Stenebrug. Into narrow cobblestones streets, a German tourists group is visiting Maastricht. I'm entering into a bakkery, behind there's an enormous water mill. At the end, a Spanish tourists group leaves with the bikes.
51:08 - OLVbasiliek. In front of the Onze-Lieve-Vrouw church, it's a cobblestones square. People are discussing quietly. I'm entering in the church and in the chapel, the door grinds, and after I go out. A touristic group is guided. At twelve, the bell is ringing angelus.
Total duration : 57:58 mn.

ACCUEIL