Sonorités de Chartres - Paysage sonore

Paysage sonore de la ville de Chartres, France.

Chartres est une ville que j'ai essayé de détester, mais je n'ai pas réussi. C'est probablement lié au fait d'y avoir passé une année exécrable durant ma jeunesse (non loin d'être l'une des pires de mon existence), cette situation ayant perduré lors de travaux archéologiques menés à la cathédrale en 2015. Sans détour, Chartres s'est toujours montrée hautaine, dédaigneuse et insipide. C'est donc dans ce contexte de pieds de plombs que je me rendais dans les petites rues médiévales afin d'y dresser un paysage sonore, non pas guidé par l'engouement mais plutôt la franche nécessité d'occuper quelques heures dans un environnement carrément terne. Il s'avère - et j'en suis d'ailleurs le premier étonné - que ce paysage sonore est agréable ; ce pourquoi d'ailleurs je le propose à l'écoute. Bien que Chartres possède ce passé détestable, la déambulation libre dans les rues a provoqué de belles rencontres sonores, que l'on peut d'ailleurs décrire comme ouvertement avenantes. Quelque part tant mieux, ça permet d'un tout petit peut renouer avec la ville. Ce paysage est donc la toute première surprise de ce début d'année. Le pari n'était pas gagné d'avance, loin s'en faut, c'est donc avec un bien-être tout particulier que je vous le propose à l'écoute.

 

0:00 - Rue Noël Ballay - Cette artère est l'une des rues commerçantes de la ville. Des promeneurs vaquent tranquillement, avec quelquefois des discussions plutôt amusées. Un clochard et son chien attendent devant un établissement. Tout le monde le connait, ce qui provoque qu'il ne joue pas beaucoup et papote pas mal. Mais par contre, dès qu'il se met à jouer de la guitare et à siffler, un air tourne en boucle toutes les 20 secondes ! Ah mazette vite fuyons !
6:50 - Cathédrale de Chartres - Un bus de japonais vient d'arriver. En meute, ils rejoignent le chœur. Le guide établit une description de la grande rosace nord, en ce mois de décembre à presque 17 heures. Autant dire qu'on ne voit pour ainsi dire rien ! De ce fait, il brandit un écran plat qui explique à tout un chacun ce qu'il devrait voir. Au sein de la cathédrale, l'ambiance est calme et diffuse.
12:50 - Messe à la cathédrale de Chartres. Il s'agit d'un culte traditionaliste, dans le sens où certaines parties de la messe sont en latin. Bien qu'il y ait une assemblée en un nombre assez appuyé, l'ambiance n'y est pas du tout accueillante. C'est glacial, angoissant et repoussant.
17:08 - Cathédrale de Chartres - Dans les graviers qui bordent le portail de la cathédrale, les gens déambulent tranquillement. Un groupe de touristes américains provoque une longue séance de selfie, laquelle nécessite appréciation et approbation. On est là tout simplement dans le petit quotidien de Chartres.
23:04 - Gare de Chartres - Plusieurs trains sont au départ au sein des voies contiguës 2B et 6 (il ne faut pas chercher à comprendre). Tout d'abord une motrice diésel orientée vers Brou et Courtalain, laquelle fait un potin de tous les diables, ensuite un train TER classique pour la région, assurant la liaison entre Chartres et Paris-Montparnasse. Le long du quai, des conversations animées ont lieu.
39:28 - Place du Cygne près de la Civette. Exactement trois ans avant la réalisation de ce paysage sonore, un enregistrement de la rue piétonne. On y remarque une énorme stabilité, car en effet la sonorité est indissociable de celle de 2018 réalisée au même endroit.
44:04 - Place Maurice Cazalis. Une courte promenade au sein d'un magasin proposant des articles d'art créatif. L'ambiance y est silencieuse et feutrée, malgré le nombre de personnes présentes.
47:00 - Place Marceau, le Café du Général - L'établissement est on ne peut plus bondé, la moindre place est prise par une foule qui prend du bon temps en ce 31 décembre. Derrière en cuisine, les ouvriers s'activent autant qu'ils le peuvent dans une ambiance survoltée, au cours de laquelle la vaisselle vole avec une dextérité clairement assumée.
51:32 - Rue du Bois Merrain - En promenade dans cette rue très commerçante, un groupe de jeunes discute bruyamment, je les suis durant plusieurs centaines de mètres, jusqu'à ce qu'ils se rendent à la patinoire à glace, laquelle est inondée de musique commerciale insipide.
55:04 - Lucé, la médiathèque. Des enfants discutent et jouent avec la personne tenant le bureau de l'accueil. Une des enfants, Rim, refuse de parler aux adultes, ce qui provoque des pleurs de sa part. Avec beaucoup de douceur, la gestionnaire de la médiathèque ainsi que d'autres enfants l'invitent à prendre la parole.
61:10 - Cloître Notre-Dame - Le pourtour de la cathédrale possède un certain nombre d'échoppes touristiques, à classer plutôt dans le haut de gamme. Devant un établissement, une armoire entière possède une myriade de moulins à musique. Un à un, je les active en tournant la manivelle.

Enregistré essentiellement le 31 décembre 2018, mais aussi le 5 août 2017 et le 30 décembre 2015.
Durée totale : 61:53 mn.

Chartres is a city that I tried to hate, but I did not encounter success. This fact is probably due because I spent one and only one terrible year there, during my youth time (not far from being the worst of my life). This situation persisted during sporadic archaeological works, carried out into the cathedral during the year 2015. Directly, Chartres had always been haughty, disdainful and insipid. Therefore I went in the city with leaden feet. I made a walk in the small medieval streets, in order to draw up a soundscape, not especially driven by the craze but rather the frank necessity to occupy a few hours in a downright dull environment. It turns out - and I'm decidedly the first astonished - that this soundscape is pleasant ; That's why I put it online. Although Chartres possesses this detestable past, a free walk in the streets have created beautiful sonic encounters, which can also be described as openly appealing. If I have managed to offer the city some small help, all well and good. It permits to reconnect with the burgh. Last and always, this soundscape the very first surprise of the beginning of this year. So it's with a very special well-being that I offer you this reconquest listening.

0:00 - Rue Noël Ballay - This artery is one of the main shopping streets of the city. Walkers go quietly, sometimes with rather amused discussions. A tramp and his dog wait in front of an establishment. Everyone knows the guy, this causes him plays nothing and chats a lot. But on the other hand, as soon as he begins to play the guitar, and to... whistle (we will describe the sound like that), we quickly run away !
6:50 - Chartres Cathedral - A Japanese bus had just arrived. In a batch, they join the choir. The guide establishes a description of the large north rose window, it's winter time at almost 5PM. In other words, we don't see anything because of the night ! As a result, he brandishes a flat screen that explains to everyone what he should see. In the cathedral, the atmosphere is quiet and diffuse.
12:50 - Mass at the cathedral of Chartres. It is a traditionalist cult, some parts of the mass are in Latin. Although there is a numerous assembly, atmosphere is not at all welcoming. It's scary and repulsive.
17:08 - Cathedral of Chartres - In the gravels bordering the cathedral gate, people walk quietly. A group of American tourists achieves a long selfie session, which requires appreciation and approval of every protagonist. We are simply there in the everyday sound of Chartres.
23:04 - Chartres station - Several trains make their take in and off on the adjacent platforms 2B and 6 (do not try to understand). I recorded two. First, it's a diesel engine connecting Brou and Courtalain villages. The locomotive makes a terrible noise. Then a conventional TER train ensures the connection between Chartres and Paris-Montparnasse stations. Along the platform, lively conversations take place.
39:28 - Place du Cygne near the Civette bar. Exactly three years before this soundscape realization, a recording of the pedestrian street. We can notice a huge stability, indeed the sound is inseparable from the 2018 one performed at the same place.
44:04 - Place Maurice Cazalis. A short walk through a store, selling creative art. The atmosphere is quiet, despite the number of people buying articles.
47:00 - Place Marceau, Café The General - The establishment is completely crowded. Every place is used by a crowd having a good time together on this special day, the December 31. Behind in the kitchen, workers are busy in a complete overcharged atmosphere. They have a clearly assumed dexterity.
51:32 - Rue du Bois Merrain - While walking along this busy shopping street, a group of young people talks loudly, I follow them for hundred meters, until they go to the ice rink, which is flooded with tasteless commercial music.
55:04 - Lucé, the media library. Children chat and play with the reception desk person. One of the children, called Rim, refuses to talk to adults. This situation causes her to cry. With a lot of softness, the manager as well as other children invite Rim to talk.
61:10 - Cloister Notre-Dame - The perimeter of the cathedral has a consequent number of hoopoe tourist shops. In front of stalls, a whole wardrobe has a myriad of music mills. One by one, I activate them by turning the crank.

Essentially recorded on 2018 Décembre 31, but also 2017 August 5 and 2015 December 30.
Total lenght : 61:53 mn.

ACCUEIL