Tchorski
Tchorski
Les ardoisières (1/2)

 

L'ardoisière 15

Cette ardoisière est caractérisée par de gros volumes. Il s’agit en effet de chambres d’exploitations de dimension conséquente, exploitées en enfilade. A l’exception de celles remplies de remblais, elles sont toutes noyées. Ces zones de noyages forment des lacs bleus esthétiques. L’accès au site est rendu difficile du fait de la mise en place obligatoire d’une corde, afin de descendre dans une chambre de grand volume. Sans être gigantesque, c’est un site intéressant car il témoigne, assez rarement d’ailleurs, des méthodes d’exploitation industrielle de l’ardoise.


Une courte galerie du niveau supérieur.


La chambre volumineuse, permettant la descente.


Mise en place de la corde.


En bas, il est difficile de mettre en valeur le fait qu’il s’agit d’un tel volume d’exploitation.


La galerie de desserte des chantiers.


Une chambre noyée, formant une grosse baignoire.


On devine les traces de l’ancienne voie ferrée.


Vers le fond, une chambre formant une petite piscine.


On y devine encore un escalier, menant à un niveau inférieur.


Bien que très difficiles à photographier, ces piscines sont toutes jolies.


Entre les chambres, le passage est étroit.


Cette chambre n’est pas noyée car elle est comblée de remblais.


Autre grande piscine, à l’eau bien froide.


Heureusement que les étais sont là.


Grande baignoire protégée par un muret.


Ce secteur est en mauvais état. Il débouche sur une zone effondrée.


Vaste mur de remblais. C’est très joli !


Quittons cette ardoisière par une dernière baignoire aux eaux magnifiquement bleues.

L'ardoisière 16

Il s’agit d’une ardoisière dont il ne subsiste qu’une galerie d’accès et un puits incliné, lequel est noyé. Dans le puits se trouvait un renard mort, qui dans une ambiance plus que glauque, flottait à la surface de l’eau.


L’entrée, incroyablement perdue dans les bois.


La galerie débouche sur ce puits incliné.

L'ardoisière 17

Curieuse ardoisière que celle-ci. On y accède par une galerie d’assez faible dimension, marquée par la présence d’une longue piscine à l’eau glaciale. Derrière cela se déroule une galerie de desserte de chantiers. Les chambres sont soigneusement muraillées de remblais. Les divers tunnels et étaiements donnent un aspect pour le moins charmant à cette exploitation artisanale. Des cheminements complexes permettent l’accès à un niveau supérieur, ce qui pour notre part ne fut pas arpenté.


L’entrée, c’est avant tout le passage par ce cloaque.


L’ardoisière quant à elle comporte de grands murs de remblais très esthétiques.


Le chaos apparent d’une des chambres d’exploitation.


Remblai au toit dans cette galerie de desserte.


Les tunnels muraillés sont magnifiques. Dans un très large secteur, on n’en rencontre ce type de construction qu’au sein de cette exploitation.


Le fond de l’ardoisière est un front de taille. Les latérales sont souvent des amenées sur des chambres dans un état quelquefois incertain.

SUITE >