Le cimetière de Mortehan

Le vieux cimetière de Mortehan est une très ancienne petite nécropole située en bord de Semois, dans le village de Mortehan localisé dans l’entité de Bertrix. Dans une parcelle en gazon, infiniment simple et sous l’ombrage d’un chêne centenaire, se dressent des tombes quasiment toutes de guingois. Ce sont des dalles de schiste datant pour certaines du 16ème et du 17ème siècle. Sans nul doute y trouvons-nous des pierres extraites par les ardoisiers du secteur, voir à ce titre l’ardoisière souterraine de la Morépire, laquelle témoigne encore du labeur des ouvriers du dessous-terre.

Le cimetière est dit « marin », car il est délimité par les eaux de la Semois, ce qui est extrêmement rare. Bien que ça ne paraisse pas, il est disposé au sein de ce carré 60 pierres tombales. De nombreuses sont obliques, l’une même est prise dans un tronc d’arbre. Rares sont celles sans intérêt. La plupart sont jolies, sculptées, et offrent en ce bord de rivière un paysage romantique et bucolique.

C’est de la sorte qu’il est apparu quasiment obligatoire de s’arrêter et de prendre du temps – en réalité beaucoup de temps – afin d’enregistrer l’ambiance très apaisante de ce lieu. On y entend surtout un criquet, chantant inlassablement dans les berces communes. Baigné de soleil, il se plait à célébrer l’été, tandis qu’à l’ombre, le temps s’étire paresseusement. Discrètement on entend le sifflement du martin-pêcheur. Surtout, le chant du criquet est entouré des vrombissements des mouches et des bombus, qui butinent les épatoires. Régulièrement, l’eau calme frémit, les sandres qui naviguent discrètement attrapent des mouches.

Il était important de partager ce moment extrêmement calme et bucolique.

Au bord de la Semois, sous le grand chêne.

Dans la forêt de Maljoyeuse, dans les pins noirs d'Autriche, grande solitude et mésange isolée.

ACCUEIL