Tchorski
Tchorski
La Thines

Ce reportage concerne la rivière Thines souterraine passant sous Nivelles. Je suis à peu près (ou totalement ?) le seul à arpenter les pertuis de rivières souterraines en Belgique à des fins patrimoniales. De ce fait, la documentation est pour ainsi dire inexistante. Même en cherchant, il est fréquent que je ne trouve rien, le sujet est peu débattu, hormis dans quelques cas d'inondations. Les pertuis furent très à la mode entre 1900 et 1950. On déversait toutes les eaux usées dans les rivières et ça ne se voyait plus. Aujourd'hui ces pertuis ne font que des problèmes. Dans bien des lieux on tente de les amoindrir voir de procéder à des travaux de découverture.

A Nivelles donc, la Thines passe en souterrain sur 1300 m de longueur, entre l'allée du Posty et le chemin Maxille. Le sujet peut paraître alléchant. De la sorte, la descente était prévue depuis 2005. On est en fin 2017 tout de même, comment ça je suis en retard ?!

Il faut toujours entrer par les exutoires. Ça permet de savoir comment ça se passe s'il y a un coup dur météorologique (et donc, il faut bien sûr faire ça en hiver par temps calme). Au Posty donc, ça commence par une jolie échelle de poissons, pas mal. L'exutoire fait un mètre de haut, pas confort mais ça va. Sauf qu'après 100 mètres, ça se réduit à 40 cm. La torche montre que ça continue loin, 300 mètres au minimum. Abandon. En réalité, ce n'est même pas la Thines mais la rue du Vieux Bassin, un ruisseau. Je me rends compte après coup que la Thines est busée dans un émissaire de 180 cm et se rejette dans son propre lit 100 mètres après l'exutoire que je viens d'aller voir. Ce dernier, complexe, possède une énorme canalisation d'égout passant en souterrain de notre souterrain.

Du coup je préviens mon backup jour, puis décide de me rendre au chemin Maxile à pieds, par le ravel. C'est plutôt aisé. Sur place c'est trouvé et engageant. La rivière passe dans un vannage, puis le tunnel en deux galeries distinctes fait 1m60 de haut. Les deux galeries sont équipées de canalisations d'égout isolées de la rivière. Puis soudain la poisse reprend.

1) A partir de la rue Ferdinand Delcroix, la Thines passe dans la buse émissaire de 180 cm, que je reconnais. C'est cuit, aucun intérêt ! En plus c'est extrêmement terriblement glissant.

2) A gauche se trouve l'ancien parcours de la Thines, avant le busage, qui donc était terriblement polluée par les égouts. Un déversoir d'orage coupe la communication entre l'un et l'autre. Les égouts se rendent sous le centre de Nivelles. Désormais les égouts sont séparés de la rivière et se rendent à la station d'épuration de Monstreux. Bien, du coup allons voir l'ancien pertuis de la Thines...

C'est joli mais ça pue ça pue ça pue. Parfois le H2s s'affole un peu mais surtout, il y a une déferlante de rats. Ils sont présents en nombre. Dans les deux bifurcations, je vais jusqu'à la rue du Cura, mais au vu du danger fort menaçant constitué par les rats, je renonce. Dommage mais on ne joue pas avec ça.

Il n'y aurait eu personne pour me documenter sur ces soucis. Du coup que cela serve à d'autres...


L'exutoire du côté Allée du Posty.


Ca ressemble à une échelle à poissons et c'est bien glissant.


Le fond révèle un passage haut de 40 cm, ça signifie l'abandon.


L'exutoire.


De l'autre côté c'est très nettement plus praticable.


Ce sont deux galeries accolées qui possèdent des égouts isolés de la rivière.


Le paysage souterrain est sympa.


Un déversoir d'orage.


Le paysage vaut clairement le détour, c'est beau !


Cependant, la Thines est busée jusqu'au Posty.


Alors je vais voir l'ancienne canalisation de la Thines.


C'est esthétique mais très puant.


La suite laisse à espérer que ça ira.


Mais suite à l'arrivée du collecteur de la rue des Frères Grisleins, c'est démentiellement envahi de rats.


Abandon, c'est vraiment trop dangereux, et sortie au jour.


L'entrée du côté du chemin Maxile.

ACCUEIL