La source de la Seine - Paysages sonores

De février 2016 à septembre 2017, un vaste projet a été mis en oeuvre, consistant à enregistrer les ambiances de la Seine depuis la source jusqu’à son estuaire. Quatre CD ont été réalisés, à savoir : la source de la Seine et la Seine-Amont en Bourgogne, la Seine en région parisienne, les boucles de la Seine Normande, l’estuaire de la Seine. La dernière étape fut achevée en la première semaine du mois d'août 2017, de Source-Seine (en réalité depuis Poncey-Sur-L'Ignon) jusqu'à Troyes.

Introduction

Du 29 juillet 2017 au 6 août 2017, nous avons réalisé la dernière étape de notre parcours le long du fleuve Seine : nous partageons ici avec vous les paysages de la source de la Seine. Cette étape aurait dû logiquement se placer en tout premier, mais il s’avère qu’elle est la plus difficile. Cela explique que nous avons commencé à l’estuaire au Havre en juillet 2016. Nous avons remonté le cours d’eau comme des saumons.

Cette dernière étape a été réalisée en bateau, étant donné qu’il y a très peu de chemins, voire pas du tout en bien des endroits. C’est totalement sauvage.

Nous avons commencé depuis le village de Poncey-Sur-L’Ignon. De là, 2 kilomètres d’une route de campagne nous a mené à la source de la Seine, située sur la commune de Source-Seine. C’est au nord de Dijon. En utilisant très majoritairement le GR2, nous avons traversé les communes de Chanceaux, Billy-Les-Chanceaux, Oigny, Orret, Duesme, Quemigny-Sur-Seine, Saint-Marc-Sur-Seine. Longueur de l’étape à pieds : 37,6 km. Au vu de la longueur, du portage et de la densité de sources sonores, nous y avons consacré 2 jours.

A Saint-Marc, nous avons mis les deux bateaux à flots. Nous nous sommes rendus par les eaux de la Seine jusqu’à Troyes. Sans compter les méandres, le parcours fut de 101 km.
La longueur de cette étape en Bourgogne fut d’environ 139 km.
C’est peu, mais la navigation ralentit considérablement l’avancée. Nous avons eu de plus de nombreux barrages à passer. Nous avons charioté afin de contourner par les berges.

Le matériel

Cette randonnée cumule les difficultés. Etant donné qu’il s’agit d’un aller simple et non un aller-retour, il a fallu la concevoir en MUL, ce qui disons-le sans ambages est une difficulté considérable.

Afin de se protéger du froid de l’eau, j’ai opté pour une combinaison néoprène sans les bras. Epaisseur minimum, soit 3.2 mm. Elle a assuré une protection correcte pour un mois d’août, même si on a commencé tôt dans la journée. J’ai opté par une complétion avec des chaussettes néoprène. Ce matériel a été acquis au Garage Nautique de Jambes, Chaussée de Liège n°109 à 5100 Namur. Les conseils de Stéphan ont été intéressants.

Au vu du peu de fond, j’ai envisagé des grosses chaussures de rando, que j'ai immergé. La nage a été opérée par poussage. Avec les pieds, on a cherché le fond et on a poussé l’embarcation. En réalité j’ai toujours procédé de la sorte en rivière. Ici ça a clairement posé problème dans les nombreuses sections sans courant, mais au vu du peu de fond très régulier aussi, il était impossible d'envisager une navigation avec des palmes.

Les embarcations sont des Itiwit 100, achetés à Décathlon. Je suis très peu fan de cette firme, mais je n’ai pas trouvé d’alternative évidente. Les bateaux Intex et surtout-surtout Sevylor ont été décevants jusqu’à présent. Le Itiwit a deux avantages :
- Un poids réduit, 3100 grammes. Il est dur de faire moins. Attention que le fabriquant annonce un poids de 2000 grammes, mais ce n’est assurément pas le cas !
- Un encombrement moyen et une impression première d’une certaine robustesse.
Ce fut un excellent choix et malgré que ce soit Décathlon, je recommande.

Les objets ont été enfermés dans des sacs étanches, achetés chez Alpisport Namur et Seonee Ottignies (35 Litres pour le gros du barda, 2 Litres pour l'enregistreur + appareil photo). Les affaires dedans sont encore conditionnées en ziplock et le tout empaqueté dans un kit-bag qualifiable de non étanche mais assurant déjà une première pellicule de protection aux éclaboussures, étant donné que c’est fabriqué en bâche de camion.

Le compte-rendu de cette promenade est disponible ci-dessous.
Toutes photos par Nicolas Duseigne.

Seine Bourgogne
Le compte-rendu.
Seine Bourgogne
Les photos.

Le CD est disponible à l'écoute ci-dessous.

Le CD est disponible sur Youtube ci-dessous.

Les titres sont les suivants :

0:00 - A la source de la Seine, l'eau vient à peine de naître. Quelques centimètres après l'émergence de cette eau discrète, des gammares farfouillent dans la vase.
1:12 - Saint-Germain Source-Seine, les terrains sont spongieux. De partout les petites sources alimentent la Seine. Elle est encore invisible dans une foule de menthes pouliot.
2:56 - Saint-Germain Source-Seine, la Seine est encore un minuscule filet d'eau difficilement accessible dans la végétation luxuriante.
3:52 - Au premier barrage sur la Seine, le fleuve commence tout juste à prendre de l'ampleur, il ressemble à un petit ruisseau guilleret.
4:52 - Chanceaux, nous voilà désormais à l'assaut de la Bourgogne. Nous avons fait moins d'un kilomètre, la Seine est maintenant une fière petite rivière.
5:50 - Chanceaux, au premier véritable pont, la rivière serpente dans les pâtures et prend encore de l'ampleur.
6:34 - Billy-Les-Chanceaux, la rivière traverse les herbages où paissent les vaches. Le saisissant mélange de sonnailles et la sonnerie de l'angélus du village donne une jolie ambiance. Sonorité naturelle, non reconstituée, avec d'ailleurs les défauts de l'herbe frottant le micro, ainsi qu'un peu de vent.
10:12 - Au centre de Billy-Les-Chanceaux, promenade le long de la Seine, une énorme moissonneuse-batteuse traverse le village en fin de soirée.
12:20 - Oigny, dans une pâture située à proximité de l'abbaye, des gens festoient, les criquets chantent à tue-tête.
14:32 - Oigny en bord de Seine, les moineaux ont investi une grange et chantent de bon coeur.
16:04 - Duesme à l'église, on entend le bruit régulier de la traite des vaches, dans la ferme attenante. Une lourde pluie s'abat sur le village, ce qui arrête à peine le chant joyeux des nombreux moineaux.
24:40 - Saint-Marc, la Seine est désormais une belle et ample rivière dynamique. Ses sonorités dans le centre du village.
25:54 - Chamesson, au lavoir en bord de Seine. La pluie tombe sur la rivière qui en cet endroit ressemble à un lac. A midi sonne l'heure, l'angélus et la volée.
34:32 - Chamesson, au lavoir, les hirondelles et les tourterelles sont très actives. Longue plage sonore aux accents ruraux, retranscrivant parfaitement l'ambiance feutrée des bords de Seine, souvent baignée du chant des oiseaux.
40:56 - Chatillon-Sur-Seine, au coeur du chant des grillons, un orage menace au loin. La réalité de cette nuit sera qu'on aura essuyé 7 orages très actifs et dangereux.
43:20 - Pothières, au silo. La pluie tombe, des chiens déchainés aboient au moindre mouvement.
46:16 - Charrey, des vaches aux oreilles fourrées viennent nous voir. De ce fait, nous procédons à leur interview, ce qui donne de fameux chomp chomp !
48:56 - Gyé-Sur-Seine, ambiance rurale au coeur du village et en bord de Seine. En plein coeur du vignoble de Champagne, les tracteurs traversent intensément le hameau. Les cloches sonnent.
53:12 - Polisot, il n'y a aucun chemin en bord de Seine, nous nageons dans le fleuve devenu imposant et majestueux.
56:24 - Polisy, les berges sont vaseuses. Lorsque je marche dedans, ça produit une nuée de bulles de méthane.
58:00 - Nod-Sur-Seine, dans la forêt longeant la Seine, la pluie tombe mélancoliquement.
59:36 - Troyes à deux pas de la Seine, la cathédrale sonne l'heure. Les cloches sont des chaudrons !
61:20 - Clerey, nous sommes désormais dans la Seine amont et à plus de 100 km de la Source, la rivière Seine se fait grand fleuve, dynamique, propre, belle et aimante.
62:40 - Villemoyenne, je dégonfle les bateaux, c'est la fin du voyage.

Durée totale : 63:41 mn.

Vous pouvez écouter les enregistrements natifs sur Aporee ci-dessous.

Aporee Seine Bourgogne

ACCUEIL