Tchorski
Tchorski
Les creutes L (1/6)

Cette page comporte des photos d'un grand voyage au coeur des creutes de l'Aisne et de l'Oise. La lettre L ne correspond à rien, si ce n'est un ordonnancement des sites étudiés. Les localisations ne sont pas données afin de protéger le patrimoine, lequel est déjà fort malmené par les dépôts de déchets et les brûlages de pneus.

La creute L10

Le site L10 est une carrière globalement de type forestier, à faible profondeur, faible hauteur, d'une longueur avoisinant les 800 mètres. La visite est agréable dans le sens où de très nombreuses pipes vident les glaises dans les galeries. Ça donne un aspect assez dévasté. Les racines des arbres percent le ciel en de nombreux endroits, cela accroît la glauquitude. C'est une exploitation globalement ancienne, un peu anarchique, très vide, souvent dangereuse. La stabilité est peu remarquable, les bois environnants sont Beyrouth. A l'entrée officielle se trouvent une vingtaine de grenades.


A une des entrées du site.


Immédiatement le comité d'accueil est cette charogne de sanglier sans tête. Il faut avoir le coeur solide.
Ca va Nico avec ton café ?! ;-)


Au sein de remblais jetés à l'arrache, le paysage est rarement soigné.


Les puits sont à très très très faible profondeur !


Du coup la forêt envoie ses racines dans la moindre diaclase.


Les coulées de glaise dans les pipes ne sont pas en reste.


Même si quelquefois, le relief aidant, on prend de la profondeur et c'est meilleur.


Une table de carrier, en quelque sorte une fiche de salaire. La flèche est l'indication exacte de pourquoi je ne partage plus les localisations des lieux, ce qui malheureusement punit beaucoup de gens sérieux.


Cette table ne comptabilise pas les lardages des champis. Ce sont des blocs qui sont ici dénombrés, étant donné que ça parle de toises et de tonnes.


Un petit semis de grenades.


Même pourries, elles ne sont guère rassurantes.


A nouveau à fleur de surface. Que la forêt doit être dangereuse !


D'ailleurs la stabilité n'est pas remarquable.


En passage dans les remblais.


Dans une chambre à la découpe picarde.


Jolie coiffure grunge mon frère ;-) Dans 10 ans, un vieux pote à toi dira : hé j'ai vu ta trombine sur le net !

Les creutes L12, L13 et L14

L12 & L13 forment un réseau qualifiable de niveau supérieur, d'un développement de 15000 mètres. Sauf si on n'a pas trouvé, il n'existe pas de jonction avec le niveau inférieur. L14 est qualifiable de niveau inférieur, d'un développement de 18000 mètres. Les deux sont des champignonnières totalement vides, à faible hauteur. Les sites sont d'une très grande propreté. Le site est immensément monotone mais franchement joli tant il est préservé de tout vandalisme.


Il s'agit d'une gigantesque champignonnière.


Les volumes y sont extrêmement vides et monotones.


L'état de conservation est remarquable, c'est tout le contraire des photos précédentes.


L'ancienne chaudière de la champignonnière.


Loin dans le réseau, c'est si grand que ça en devient angoissant.


Les caves sont presque toutes identiques.

SUITE >