Les chants magnétiques - Création sonore

Au quotidien, nous sommes littéralement noyés d'ondes électromagnétiques. Notre corps étant très perméable à ces ondes, nous sommes dès lors constamment noyés par un déluge de plus en plus croissant de rayonnements. La double question que pose cette création sonore, c'est qui sont-elles et comment sont-elles ? S'il fallait les anthropomorphiser, de quelle couleur seraient-elles ? Que disent-elles au fil de leurs parcours dans les éthers ?

C'est de la sorte que j'ai mis en place un système remarquablement simple, mais diablement efficace, inspiré en outre par les expérimentations sonores de Jay-Dea Lopez (Sounds Like Noise, Australie), lequel n'est jamais en retard en matière de génialissimes compositions sonores. J'ai utilisé un appareillage enfantin, que l'on ne trouve quasiment plus, qui coûte 0,9 £ sur ebay : un telephone coil pickup. Ce bête petit chose permet de capter les ondes et ça marche du tonnerre.

C'est de la sorte qu'étreint d'une grande curiosité, je me suis pris d'une frénésie à vouloir découvrir tous les appareils du quotidien et le moins qu'on puisse dire, ce n'est pas triste. Si un gps curieusement n'émet rien (c'est un simple récepteur), les distributeurs de billets de banque sont souvent de véritables horreurs, les ascenseurs de tristes sires lançant de brèves lamentations, les guirlandes de noël de grandes musiciennes méconnues.

Il y aurait beaucoup à dire, mais il y a en fait peu à écouter. La composition ci-dessous a simplement demandé un travail faramineux, au gré de cinq mois d'interrogations et le plus souvent d'échecs flagrants : la plupart des trucs si ce n'est la presque totalité des bidules émettent de lourds et gros grésillements sans charme. Il y a donc eu en somme presque cinq mois de farfouilles plus ou moins incessantes, au gré de pas mal de surprises tout de même. Comment pense un photocopieur ? C'est à ça que je réponds. Comment penserez-vous la prochaine fois que vous rencontrerez votre photocopieur ? Là bien-sûr c'est un petit clin d’śil au passage à ceux qui écouteront ce voyage sonore curieux.

Le CD est disponible à l'écoute ci-dessous.

Les titres sont les suivants :

0:00 - L'ascenseur mystique de la place de l'Agora. J'ai simplement collé le capteur sur les numéros d'étages, et ça a donné cette très curieuse composition. Cet ascenseur a t-il souhaité nous livrer un message ? Telle est la question.
2:14 - Une borne de parking payant auprès de l'Esplanade.
3:04 - La guirlande de noël de la famille Castanet-Bihan. Savent-ils qu'ils hébergent presque deux mois de l'année ce monstre sanguinaire assoiffé de sang ?
3:44 (superposé) - Le sifflement répétitif d'un téléphone fixe à un poste de travail quelconque.
6:04 - Un distributeur de billet du Crédit Agricole. Le fait très spécifique est que cet enregistrement a mis la machine en panne durablement. Ce n'était absolument prévu. Il s'agit probablement d'une mise en sécurité afin d'éviter du hameçonnage.
8:38 - L'écran d'un bornier TEC, qui distribue des billets d'autobus.
9:32 - Les communications cryptées à la base d'une antenne gsm, durant le passage d'un train à quelques mètres de la tour émettrice.
12:02 - Les délires suspects d'un classique ordinateur de maison.
17:12 - Une centrale téléphonique et ses sifflements aigus à peine audibles.
17:58 - Un photocopieur en diverses actions communes : scanner des documents, copier une page. On ne s'attend pas spécialement à ce que ce genre de machine émette tout ce bazar d'ondes variées.
20:28 - La guirlande de noël de mes parents.
21:16 - Un distributeur de billets sncb passé au scanner dans différents endroits de ses composants émetteurs. En fond on entend le grondement de la ligne haute tension de la voie ferrée.
22:48 - Un gsm nokia 3310 durant une consultation des messages vocaux.
23:20 - Un distributeur de coca dans la rue susurre ses petits sifflements suraigus de vieille bête brisée et martyrisée.
24:46 - Un distributeur de billets de la Société Générale.
25:08 - Un modem wifi dans une salle de réunion d'un poste de travail quelconque. Ça lourde du lourd, il a fameusement fallu limiter les niveaux d'entrée.
26:28 - Un compteur électrique d'une maison classique, avec les forts grondements de la partie en triphasé.
27:20 - Sous une voie ferrée SNCF, dans un tunnel souterrain, le courant pulse et honnêtement, je ne sais pas trop expliquer le phénomène. En tout cas ça bombarde à un niveau très élevé.
28:56 - En bord de quai presque au même endroit, mais pas sous la voie, arrêt d'un train en gare et départ de ce dernier.
29:48 (superposé) - Une guirlande de noël dans la devanture d'un magasin, une immobilière je crois bien.
31:18 - Un distributeur de billets de la banque postale française.
32:28 - Un smartphone en pause, puis en diverses actions, téléphoner et consultation de choses inutiles sur internet.
34:18 - Le boîtier de commande d'un feu rouge sncb. Les impulsions sont données afin que le feu clignote, toutefois le feu ne s'allume et s'éteint que sur un rythme de quatre pulsations.
35:44 - L'écran d'un distributeur de billets du Crédit Mutuel à Maintenon.
37:14 - Une voiture en déplacement, avec le capteur collé sur le compteur de vitesse.
39:12 - Une publicité déroulante (de merde) dans une grande gare de Bruxelles. A chaque mouvement du papier, on entend le moteur qui crachote.
40:20 - Un trajet en train entre Bruxelles-Nord et Bruxelles Schuman. On entend en permanence la tension dans les câbles. Les hululements de chouette sont - curieusement - les arrières des feux rouges de signalisation.
42:26 - L'écran de la rame M7 du train indiquant la destination du convoi.
43:14 - La base d'un téléphone fixe.
44:14 - Dans un garage automobile, un tube néon.
45:30 - L'écran de contrôle d'une chaudière industrielle.
46:34 (superposé) -Dans le même temps, un autre néon et une autre publicité déroulante.
47:25 - L'embase d'une borne wifi dans un hall d'accueil de lieu public.
48:51 - Afin de clôturer ce sujet, le retrait d'une clé de voiture (clé en forme de carte).

Durée totale : 48:53 mn.

ACCUEIL