Tchorski
Tchorski
La mine rouge (2/2)

 


Les restes d’un boîtier électrique. C’est comme neuf !


L’estampille de ce boîtier.


Un tuyau, qui alimentait éventuellement la chaudière.


Vers le haut, on voit très bien le pendage des descenderies.


Une petite salle de compresseur, partiellement démantelée.


A côté subsistent de nombreux vestiges de cuffats.


Au sein de ce secteur éloigné dans la mine, nous trouvons des tunnels extraordinairement muraillés.


Les croisements sont impressionnants.


La suite est plus petite, mais continue dans le même style.


A la fin, ça débouche sur un effondrement.


De retour dans les quartiers d’exploitation, vers le bas de la mine.


On retrouve les paysages avec les piliers de remblais.


Lors d’une remontée, un secteur d’exploitation plus large.


En haut de la mine, admirez un peu le sens du détail dans ce mur !


Nous sommes à présent dans une seconde mine. Ici, le squelette d’un infortuné.


De dimension a priori restreinte (noyage, effondrements ?), cette mine est assez basse.


Un quartier d’exploitation.


Nous voici sortis de la mine, nous allons rejoindre l’exhaure.


Le cheminement longe un canal du plus esthétique.


C’est moussu, vert et très motivant.


Sur un long parcours, ce canal va nous accompagner.


Déversement de trop-plein.


L’exhaure est une très longue galerie monotone.


En quelques endroits, ça change d’apparence.


Quelquefois c’est même un ovoïde.


Une source, qui va rendre peu à peu le secteur bien instable.

Ceci clôture le parcours dans cette mine mémorable.

ACCUEIL