--------------------------------------
Tchorski
Les cloches de Mont-St-Guibert (1/2)

L'église Saint-Jean-Baptiste de Mont-Saint-Guibert est un joli édifice perché sur un rocher. C'est une bâtisse de style Louis XVI austère, bâti sur les plans de Pascal Huskin en 1792-1793. Cette église comporte deux cloches. Il s'agit de deux Henri Tastenoe de 1953, ou plus précisément Gebroeders Tastenoe (les deux frères). Ces cloches sont extrêmement rares et de surcroît, elles sont bizarres. Un très grand merci à Pascale Boudart, qui a organisé cette visite.

Le relevé est le suivant :

Cloche 1 : Broeders Tastenoe, 1953. Diamètre : 108,5 cm. Inscription : PARRAIN JEAN LANNOYE / MARRAINE ALICE GRADE-EVRARTS / CURE IGNACE GOEDSEELS / DONS DES PARROISSIENS, DE BIENFAITEURS ET DU CERCLE D'AGREMENT / MONT SAINT GUIBERT SAINT JEAN BAPTISTE.

Cloche 2 : Broeders Tastenoe, 1953. Diamètre : 97 cm. Inscription : ST GUIBERT / PARRAIN : WOLFGANG DE ROISSART - MARRAINE : MARTHE VERVAEREN - PENSIS / CURE : IGNACE GOEDSEELS - DON DES PAROISSIENS BIENFAITEURS ET DU CERCLE D'AGREMENT.

Au point de vue historique, l'église a comporté deux cloches enlevées par l'occupant allemand en 1943.
- Une ALJ Van Aerschodt de 1881.
- Une Omer Michaux de 1907.
De ces deux cloches, nous ne donnons le nom de fondeur que sur base d'une reconnaissance des décors portés en épigraphie (photos mises à disposition par l'IRPA). Bien que reconnues en 2009, à ce jour nous confirmons encore ces données. Ces deux cloches ne sont pas revenues de Hamburg.

Les cloches Tastenoe sont étranges à plusieurs titres. Tout laisse à penser que ce campaniste s'est improvisé fondeur durant une période rêvée, celle d'un très grand besoin de cloches de remplacement en dommages de guerre. Il a nécessairement mis son expérience d'installateur à profit, dans le but de se faciliter la vie. Reste que ce fut probablement infructueux, car nous ne connaissons pas véritablement d'autres cloches de Tastenoe. Il est vaguement fait mention d'un (réel) instrument en 1956, signé Gebr. Tastenoe (donc c'est bien ça), mais nous ne comprenons même pas de où il peut s'agir.

Les cloches Tastenoe sont particulières de par les faits suivants :
- Elles n'ont pas de cordons. Ca donne un profil assez épuré.
- L'épigraphie est en grosses lettres de type courrier new ou similaire.
- Les anses sont éfilées et très spéciales.
- Elles portent un plateau, fondu dans la masse. Ledit plateau est boulonné à un mouton métallique assez personnel. Ce type de plateau fondu en masse est typiquement unique.
Tout cela sera détaillé en photos.

A noter que l'une des deux cloches plus particulièrement est tordue. Disons que les deux le sont mais concernant la plus tordue, c'est flagrant. La couronne est de biais par rapport à la cloche. La robe est verticale mais la couronne de guingois. Bonjour les tractions et les flexions ! Quant à la robe elle-même, c'est un curieux profil tout de même. Cela explique que la sonorité n'est pas bonne mais... pas mauvaise pour autant. C'est simplement peu courant.

En tout cas, Mont-St-Guibert est l'une des rares églises de Belgique à pratiquer la sonnerie nocturne. Cette coutume n'est pas très répandue en Belgique, au contraire de l'Alsace. L'accord de ces deux cloches est un mauvais Sol, un mauvais La. Les notes sont altérées par des harmoniques un peu tumultueuses.

Nous allons visiter le clocher. Ce sera plus visuel afin d'expliquer.


La volée à Mont-St-Guibert

Vous pouvez écouter la volée ci-dessous.


La nef de l'église.


Les boiseries y sont splendides !


Le clocher est un espace facile d'accès et protégé des volatiles.


De ce fait, même s'il subsiste quelques traces anciennes, l'ensemble est propre.


Soudainement, on se rend compte alors que les cloches sont bizarres !


Ce sont deux instruments émanant du fondeur Henri Tastenoe de Sint-Pieters-Leeuw.


C'est très très très très très rare (rien que ça !)


La signature du fondeur au cerveau : Tastenoe Frères.


Une figure de St-Jean-Baptiste.


Il s'agit ici de la petite cloche.


Même l'épigraphie a quelque chose de peu commun. Quant au Christ en croix, il est tout comme
Saint-Jean-Baptiste, visiblement le travail de sculpture de l'auteur.


La police de caractère fait penser à un Courrier New.


Une surprise, chaque cloche possède une estampille !


On y lit (avec pas mal de difficultés : TASTENOE GEBR - S.PIETERS-LEEUW.
Gebroeders signifie frères. De ce fait et comme clairement indiqué, Henri Tastenoe fondait avec son frère. L'identité de ce dernier est un grand mystère.


Ce qui est choquant aussi, c'est la taille du mouton, quel équilibrage !


Quant à la pince, aucun cordon.

SUITE >