La décharge - Paysage sonore

 

 


La décharge - Enregistrement de relaxation
Une heure de promenade dans une énorme décharge

Cet album de field recording est un paysage sonore réalisé dans la plus grande décharge de Belgique.

Durant les années 2015 à 2017, il a été passé beaucoup de temps dans un lieu assez particulier, il s'agit du plus vaste dépôt de déchets de Belgique. A partir des années 1950, les déchets tout-venant de Bruxelles ont été déposés dans cette ancienne sablière. Il en résulte aujourd'hui d'un dôme de 65 mètres d'épaisseur de déchets.

Les dépôts de matières organiques ont été stoppées en 2008. Depuis, les déchets ont été recouverts de fluffs, de bâches et de terres argileuses. 250 puisards ont été installés, ainsi que des kilomètres de canalisations, afin de recueillir le biogaz provenant de la méthanisation des déchets.

Le biogaz est acheminé à une usine, qui transforme le méthane en électricité.

Le site possède un nombre important de machines, dont des surpresseurs, des pompes, un ventilateur énorme, des caissons-brûleurs, une chaudière, une torchère, une station d'épuration des lixiviats, etc. Au niveau du paysage sonore, cela donne une grande variété de machines fonctionnant 24 heures sur 24.

Le paysage sonore constitué sur cette décharge démarre par l'émission des gaz. On y entend les tuyaux divers et variés dans lequel circule le biogaz. Ensuite, on plonge dans l'immense arsenal de machines. Ça vrombit, ça crisse, c'est dense d'un point de vue sonore. A la fin, on plonge dans le déchet. Les fluffs voire même les déchets bruts sont enregistrés sans artifice, ballotés dans le vent.

Enregistrer une décharge, le moins qu'on puisse dire c'est que ce n'est pas forcément la première chose palpitante à laquelle on pense. Pourtant, il s'avère que les ambiances sont riches et assez oppressantes. De ce fait nous vous souhaitons un bon voyage, peut-être un peu écrasant, mais en tout cas certainement étonnant.

ACCUEIL