Tchorski
Tchorski
Les mines de bauxite du Languedoc (1/4)

Cette page fait le point sur les principales exploitations de bauxite du Languedoc, à savoir le secteur de Bédarieux, du Loupian et de Villeveyrac. Ce sont de très vastes excavations, un peu du genre Cabasse à Brignoles. Nous n’en attendons pas spécifiquement de souterrain mais avant tout de belles promenades.

Le secteur de Bédarieux

* Le Bousquet de la Balme – Le Mas Blanc.
Un long chemin d’accès, ressemblant un peu à une piste de 4x4, mène à un très vaste site dans lequel les motos doivent être assez galère le samedi. Lors de notre passage, ce n’est rien d’autre que calme et splendide. Magnifiques couleurs rougeoyantes, incessants et splendides jeux de lumière avec les euphorbes vert-jaune, la farigoulette mauve, les terres rouges : Le paysage est un régal. Bien entendu, on trouvera une décharge, avec de vieilles voitures bennées dans le fond (quelle tristesse pour chacun de ces sites). Au cours de la promenade, un lièvre va se planter dans un alisier en buisson. Heureusement il s’en tirera tout seul.

* Carlencas-et-Levas – Ancienne carrière de bauxite.
Il fait chaud ! C’est un très vaste site dont quelques fonds sont encombrés d’une superbe eau orange, baignant les peupliers, les couleurs sont chatoyantes. On trouve une courte galerie avec deux entrées et un front de taille.

* Pézènes-les-Mines, La Braunhe – Ancienne carrière de bauxite.
Plus petit site, cette excavation a moins d’intérêt. En face se trouve un assez vaste lac, qui possède quant à lui de belles couleurs et un nombre milliardesque de mouchettes ! Le site possède globalement des couleurs enchanteresses, mais la taille restreinte entraine qu’on en fait vite le tour.

* Bédarieux, Arboussas – Ancienne carrière de l’Arboussas.
Le site est à proprement parler gigantesque. Une partie non négligeable a servi de décharge, c’est à ce jour reconverti en panneaux solaires. A côté, un site est en exploitation par Garrot-Chaillac. Ils récupèrent des verses, les trient et les exploitent.

Le secteur de Loupian

* Loupian – Cambelliès.
Il fait beau et superbe. Le site est un grand lac, dont les bords assez pentus sont plutôt friables. Bien que les parois ne soient pas riches en couleurs, le calme et le bonheur de l’eau bleue rend le site majestueux. C’est noyé du son des loriots, une sonorité flutée bien reposante.

* Loupian – La Rouquette.
Nous souhaitons rejoindre un puits dallé, mais rapidement nous buttons sur des voies privées. On essaie par un petit chemin à l’arrière mais pas d’autre commentaire que cette photo ci-après. Ils sont tellement tarés qu’on se dit qu’ils sont capables de tirer.

* Villeveyrac – Saint-Farriol.
Proche de Villeveyrac, la ville est visible en fond des vignes. Le site est un grand lac, avec une descenderie en béton qui plonge dedans. Notre venue génère la grande émotion des mouettes mélanocéphales et d’un cormoran. Le site n’est pas le plus joli de tous mais il est grandiose. A proximité immédiate, nous allons voir le puits du Rec, situé près d’une oliveraie. Il existe bien mais il est totalement dans la végétation. Sans la photo préalable du BRGM, il aurait été impossible à trouver.

* Villeveyrac – La Sodicapei.
Il s’agit d’un très vaste site, dont une usine continue encore à ce jour de traiter la bauxite. L’usine est visible de toutes parts mais une section industrielle ne permet pas les photos. Il existe des vestiges nombreux. A l’ouest de l’usine se trouve une vaste excavation, parfois reconvertie en étang selon les saisons. Il s’agit du Lac de Lolivet. Au nord de l’usine se trouve une ancienne voie industrielle qui comporte un tunnel.

Ceci achève la tournée des trous de bauxite à l’aspect ressemblant à Cabasse, Le Thoronet et autres du genre. Dans l’ensemble, ça vaut beaucoup le coup si y’a du beau temps.

Le Bousquet de la Balme – Le Mas Blanc


Ce premier site se dévoile peu à peu dans la végétation luxuriante.


Les euphorbes se marient avec la bauxite.


Au plus on est dans le fond, au plus la végétation devient merveilleuse.


Les falaises attestent de bien fameux volumes d’exploitation.


Les tapis de thym et d’euphorbes.

Carlencas-et-Levas


Depuis une galerie souterraine, qui se révèle être très courte.


Le paysage est très similaire au Mas Blanc.


Les fonds sont parfois noyés d’une eau orangée. Les peupliers en profitent.

SUITE >