Tchorski
Tchorski
Les mines d'Ardèche (4/5)

 

Lalevade d’Ardèche

C’est un site qualifiable de compliqué. Le puits touristique de Champgontier est indiqué dans des centaines de brochures touristiques. En réalité, c’est au bout d’une étroite impasse et c’est … privé ! Du coup, toutes les photos et les indications ne sont qu’un immense amoncellement de tromperies. Hormis cela, il est vrai que le puits en question est joli et la rénovation du site louable.


Le chevalement vu depuis la route.


La partie arrière de l’installation minière.


Le chevalement rénové.

La mine rurale

La localisation de cette mine ne sera pas donnée afin de protéger le patrimoine.

Le site souterrain en question est une toute petite mine de fer. Le minerai est invisible, l’encaissant est gris et ça fait penser à une mine de rien. Le site est creusé dans un pendage assez marqué (20-25 % ?). Ce sont des petites galeries au rocher. Les deux principales sont descendantes et après, il y a 5 ou 6 galeries horizontales, dont certaines inondées. Le bas est noyé. Dans l’ensemble, c’est un site de peu de vestiges, mais globalement tranquille et sympathique. Non loin en contrebas se trouve une autre entrée rapidement effondrée. Au soleil couchant, les environs sont très bucoliques.


L’entrée possède une petite arche toute mignonne.


Les galeries sont assez anodines, mais presque toujours en parfait état.


Certaines parties sont inondées.


On voit bien le pendage général du site.


Aux abords de la mine, une cabane, éventuellement minière.


Une ancienne entrée, aujourd’hui comblée.


Les abords de la mine sont très bucoliques.

La mine de Mayres

Nous stationnons dans le centre village, en bord de la N102. Tout laisse à penser que c’est un hameau qui meurt sous les camions. Il y a un déluge de poids lourds, de très nombreuses maisons sont à vendre. C’est avec empressement et bonheur que nous quittons tout cela vers les montagnes, sous une micro-neige temporaire.

En bord de chemin, nous trouvons vite l’ancienne entrée du travers-banc. Elle est murée. Par la suite, nous devons monter une belle pente, dans des terrasses de châtaigniers. Nous trouverons seulement une autre petite entrée, qui va de suite dans la flotte. Au presque-sommet, on redescend par l’autre versant.


L’entrée du travers-banc de la mine de Mayres. C’est muré.


Dans les pentes, une petite entrée. C’est noyé.

Largentière

Il s’agit d’un très grand ensemble minier (Largentière, Chassiers, Montreal) mais la quasi-totalité est noyée. De ce fait, les vestiges miniers sont réduits à la portion congrue.


Nous voici à Largentière.


Des hauteurs se révèle cette belle cheminée.


L’entrée Chassiers, fortement murée.


Les points en bord de Ligne correspondent selon moi à des réseaux d’assainissement. Aucune mine médiévale là-dedans.


La mine de la place des Recollets est dans un mur.


Le puits Montredon.

SUITE >