Le village d'Escartín (1/11)

Nous voici partis à la découverte d'Escartín, un bien fameux village du Sobrepuerto. Nous avons longuement tourné la carte dans tous les sens afin de savoir comment y accéder. Soit, il faut traverser tout le Sobrepuerto en utilisant une affreuse piste (34 kilomètres), soit il faut monter par Bergua, ce qui est beaucoup plus proche. Le seul ennui, c'est que la route fait un long-long-très-long détour afin de passer le rio Ara, au niveau de Fiscal. Nous avions même songé à traverser le rio à pied. Et bien, d'autres l'ont fait !! Nous avons choisi Bergua, ce qui était un beau choix car c'est un village de charme.

A Bergua, l'ambiance est aux champignons. Après avoir traversé le hameau, le chemin plonge vers les barrancos, c'est-à-dire les ruisseaux. On croise un totalement improbable vendeur de boissons fraiches, en plein milieu des bois et il n'y a personne aux alentours. Le chemin remonte alors, serpentant dans les forêts et les buis. A un moment, on dépasse la terrible grotte de los Morros, qui est hantée et dangereuse. Et puis après de la fatigue bien accumulée, le village apparait en face sur un pan de montagne pentu. On le croirait presque habité.

Mais il n'y a vraiment personne.

C'est un gros hameau de montagne, au moins aussi gros qu'Otal, et dont la promenade et tout autant enrichissante. Les maisons sont nombreuses et le village resserré autour d'une belle place de village. Les vaches y sont fort nombreuses, ce qui n'améliore pas l'état des lieux, bien malheureusement. Ce document vous emmène donc au coeur du village. C'est un peu long (beaucoup de photos, redondance), mais ça vaut la promenade.


Le village d'Escartín possède deux accès, soit la très longue piste, qui nous fait passer à El puerto d'Ainielle, soit un chemin muletier qui démarre de Bergua. Ici, nous sommes à Bergua, dont la tour-bastion de l'église est très impressionnante par sa taille et son austérité.


La plus grosse cloche y est fortement fêlée et éclatée.


La plus petite est délaissée.


L'entrée de l'église. Bien que lourdement remaniée et à ce jour partiellement effondrée, c'est un édifice ancien.


Les cheminées aragonaises ne manquent pas.


Bergua était un village totalement abandonné en 1970. Il a été peu à peu recolonisé. En 2006, une nouvelle route a été faite. Malheureusement, elle a énormément souffert à l'embranchement de Fiscal et elle devient peu à peu un cheminement hasardeux pour une voiture classique.


En tout cas, le très beau village de Bergua a retrouvé vie et c'est plaisant.


A ce jour, relativement peu d'édifices y sont abandonnés.


Notre destination commence à apparaître.


Engageons-nous donc dans le chemin des mules !


Le départ depuis Bergua est magnifique.


C'est un tunnel de buis et de mousses.


On devine encore un peu l'ancien pavage.


La traversée des deux barrancos, A Pera et Forcos.


Après, le sentier est un peu plus classique.

SUITE >