Le village de Berbusa (1/3)

Notre voyage commence à Berbusa. Il s’agit d’un hameau situé sur la partie ouest du Sobrepuerto. C’est le village qui est le plus facilement accessible. Le cheminement démarre sur la grosse piste existante au sortir d’Oliván. Après avoir passé le chemin menant à Susín, un sentier bien balisé permet de rejoindre le hameau de Berbusa, sans réelle difficulté. Le village s’offre sur une pente assez marquée, dominant el barranco d’Oliván. Bien que marqué par le poids des ans d’abandon, le groupement de maisons n’a pas trop souffert des hivers. Plusieurs maisons possèdent encore leur toit, l’église est dans un état relativement peu dégradé en comparaison avec d’autres lieux semblables. Une alternative un peu plus longue existe afin de rejoindre Berbusa. L’ancien sentier muletier démarrant d’Oliván traverse toujours les forêts.

Depuis Berbusa, un ancien sentier muletier (el camino de los machos) traverse la forêt en direction d’Ainielle. Ce chemin est remarquable car il permet d’éviter la triste et morne piste, et de plus, il grimpe graduellement, plutôt que d’utiliser la rampe très brutale située au sud du village d’Ainielle. Ce sentier est bien indiqué depuis le bas du hameau de Berbusa. Il sillonne sans difficultés à signaler, bien qu’aucune indication complémentaire n’existe. De ce fait, à de nombreuses reprises, on se demande si l’on suit toujours la bonne sente. Les terrasses régulières témoignent de vestiges d’entretien. L’arrivée sur Ainielle se fait au niveau d’un élargissement, ressemblant de part et d’autres à des bauges de sangliers.


La piste... La piste... Voilà le premier obstacle que l'on rencontre lorsque l'on veut aller voir Ainielle. Elle n'est pas parcourable en voiture, il faut l'autorisation de la mairie. Même avec cette autorisation, le terrain est rocambolesque pour un véhicule classique. De ce fait, il vaut mieux passer par les chemins muletiers.


Sinon, c'est paysage morne durant 8 km !!


Un kilomètre après l'embranchement de Susín, un chemin muletier va à Berbusa.


Ce village s'appelle aussi Berbusan ou Bergusa selon les usages.


C'est un très joli sentier.


Et le village de Berbusa se dévoile.


C'est un hameau accroché sur une pente.


Cette arche est célèbre car elle a été survolée par Eduardo De La Cruz dans le documentaire Donde van las nubes, évoquant le passage de Llamazarès à Ainielle.


L'ancien porche d'une grande maison.


Le jardin, dont il ne reste plus rien.


La maison la plus au sud de Berbusa.


Au loin, une semble être survivante d'un grand envahissement végétal.


Presque tout est par terre...


L'église est encore à peu près debout.


Les fonts baptismaux.


La nef de l'église est proche de la mort.


Tout se fend de partout et c'est bien dommage.


L'autel n'est plus qu'un vague souvenir.

SUITE >