Tchorski
Tchorski
La mine du bateau (1/4)


Un quartier d'exploitation. Photo Dominique Lavault.

Suite à de la fréquentation de ce lieu par des visiteurs urbex, j'ai été obligé d'enlever toute information sur ce souterrain. Cela me fait mal au coeur. Malheureusement, les visiteurs urbex sont des vandales, de ce fait je suis contraint d'agir de la sorte. Il est de fait qu'en 2001, j'ai été parmi les premiers à parler de la beauté de ce site souterrain. De belles recherches ont été mises en place. Cependant la surfréquentation réalisée par le milieu urbex a entrainé des déprédations et des dégradations. Les berlines didactiques ont été renversées et brisées, des tags ont été réalisés, les chiroptères ont été dérangés durant l'hibernation. Il est sans arrêt ressassé 'leave only footprints' mais tout ce que je puis dire, ce n'est pas vrai. Ce n'est absolument pas vrai. Le milieu urbex ce sont des vandales. Après vous le déluge. Par mes publications anciennes, j'ai malheureusement peut-être attisé la destruction de ce lieu souterrain. J'espère juste ne pas être responsable de ça ; je rêve de ne pas avoir été la source de ce malheur et c'est un rêve quelque peu brisé. Cela fait 10 ans à la date de rédaction que je me suis désolidarisé du milieu urbex, mais désormais quand je vois ce que vous réalisez, j'ai simplement la haine de ce que vous représentez. Jamais je ne cautionnerai que vous puissiez démolir un site souterrain de la sorte.

Vous pouvez écouter cette mine ci-dessous. Une couche de calcite recouvre un noyage dans un recoin peu accessible de la carrière. Voici le bruit que ça fait lorsqu'on agite l'eau.

TCHORSKI
Les berlines didactiques en 2005. Ce sont des berlines qui proviennent des charbonnages de la région. Elles ont été placées dans ce secteur touristique de la mine afin de présenter comment était réalisé le chariotage des matières.


Voici un des aspect de la mine, des piliers tournés fort réguliers.


Dans cette partie de la carrière, les alignements sont parfois impressionnants.


Dans la partie haute de la carrière, près de la diaclase.
L'ensemble de la carrière suit un pendage approximatif de 2%.


Les quartiers d'exploitation se ressemblent, c'est un labyrinthe.


Ici, ce sont quelques vestiges de rail 'de reconstitution'. Ils proviennent de charbonnages et ils sont là
dans un but didactique, car en ce lieu, tout a été ferraillé à la fin de l'exploitation.


Ici, on voit bien l'aspect du banc exploité.


Dans un petit quartier de hagues et bourrages.


La voie de desserte de la galerie des consolidations.
Au bout de ce roulage, c'est une ancienne entrée, remblayée et effondrée.


Un piézomètre. Ca permet de connaître le niveau d'eau dans le puits.


La galerie des consolidations. Si on a muraillé, c'est à cause de la mauvaise tenue du terrain, due à la faible profondeur de ce lieu. Ca permet de maintenir le ciel.


Les traces de noir sont peut-être dues à la traction diesel, mais ce n'est que supposition.

SUITE >