Tchorski
Tchorski
La mine basse

Cette page est un court documentaire sur une petite mine relativement secondaire du bassin ferrifère lorrain. Cette mine possède la particularité d’être inondée sur toute sa longueur et d’être basse (voire très basse) sur une partie non négligeable de ses galeries.

Cette mine a un développement de 1400 mètres environ. Il s’agit d’une seule et longue galerie sinueuse. Deux cent mètres avant la fin, la mine se subdivise en deux ramifications principales et deux ramifications secondaires et éboulées. Le début de la mine comporte des arches plutôt esthétiques.

Du point de vue historique, nous ne possédons strictement aucune information, sauf une courte évaluation géologique des matériaux en place, c'est-à-dire une veine de faible puissance.

Du point de vue technique, cette mine est une anomalie dans le cadre global des exploitations du fer dans ce secteur. Ce lieu laisserait quasiment à penser qu’ils n’ont rien trouvé ni exploité. Pourtant, cela doit être autre chose qu’une simple recherche ! Les quartiers qui démarrent de la galerie sont systématiquement foudroyés. Ceci ne permet pas d’apprécier le volume d’exploitation.

Globalement, les lieux donnent une impression d’avoir été une prospection plus ou moins systématique. Le creusement est lui-aussi atypique. Tout laisse à penser qu’une faible couche de minette a été tirée à la lance. Le sommet de la galerie a été tiré avec de la foration. Dans l’ensemble, nous apportons plus de questions que de réponses.


Le début de la mine comporte quelques arches esthétiques.


Bien que répétitives, elles ne sont jamais identiques.


Elles se répètent jusqu'à former des tunnels.


C'est déjà un fameux ouvrage de maçonnerie.


Les rares galeries annexes donnent peu de développement.


Un escalier sommaire permet de monter à ce niveau d'exploitation.



Des trous de boulin. Ils ont peut-être servi à monter un plancher temporaire.


Ici, la galerie principale est toute belle !


Un début de cheminée, non poursuivi.


Au bout de la mine, les quartiers sont plus bas !


Un quartier d'exploitation, l'un des rares d'ailleurs. L'ensemble de la partie exploitée est dépilée.


Les distances sont régulièrement portées aux murs.


Dans le détail, on voit très bien les traces de lance.


Un petit canal d'exhaure.

ACCUEIL