Le village d'Ayerbe de Broto (1/8)

Ayerbe de Broto est un village relativement méconnu au sein du Sobrepuerto, non pas qu’il soit difficile d’accès ou éloigné ou particulièrement secret. C’est en fait plutôt l’endroit où l’on va en dernier. Peut-être est-ce de la sorte parce que d’apparence, le hameau n’attire pas vraiment l’attention. En effet, ce lieu ne possède pas de particularité pour ainsi dire extrême. Pourtant, il s’agit d’un endroit très beau, dont plus d’une maison ou étable mérite amplement le regard. Tout simplement, il faut prendre le temps de bien apprécier chaque détail.

Dans l’ensemble, le village est nettement plus petit qu’Otal ou Escartín. Ce qui fait son charme, c’est que plusieurs bâtiments ont un peu moins souffert des conditions climatiques que dans les autres villages. La vue panoramique qui s’offre sur le hameau permet aussi de bien apprécier les lieux. Bien entendu, il faut ça et là se battre sauvagement contre des énormes buissons de ronces. Nul village n’y échappe.

La promenade la plus facile démarre du village d'Oto (fort charmant au passage), où une piste permet d'accéder au départ du sentier muletier. Après, ledit sentier ne comporte aucune ambiguïté et le village est rejoint en un peu plus d'une heure.


Le départ s'effectue depuis une piste longeant le rio Ara. Au fond, Oto.


Le paysage est plutôt morne.


Le rio Ara est un paysage un peu désolé dans cette partie là de son cours.


Heureusement, le sentier muletier est enfin là.


Il n'est pas toujours bien marqué mais ne laisse pas de doute quant au chemin à suivre.


En face, les immensément belles montagnes de Sarvisé.


Le village de Asín de Broto.


Le village d'Ayerbe se dévoile tout en douceur, dans des teintes prometteuses.


La casa O Yerno.


Au centre, l'ancienne école.


La belle cheminée d'O Yerno.


Nous allons entrer dans cette maison.


Elle est assez surprenante et plutôt intéressante.


Elle fut habitée par Ángel Allué et Irene Duaso.


Un vestige, comme si tant partout...


L'objet rouge est un sac de couchage, en parfait état. A qui est-ce l'ermitage ?


Cette pièce a perdu son plancher de lauzes.


Le grenier.

SUITE >