Tchorski
Tchorski
Le tunnel du Rove


Le tunnel avant sa mise en eau.

Le tunnel du Rove se situe entre Marignane et Marseille, quartier de l'Estaque. C'est un tunnel de canal d'une longueur de 7120 mètres, une largeur de 22 mètres, une hauteur de 15 mètres. Il se situe assez majoritairement sur les communes du Rove et Gignac. C'est le plus grand tunnel de canal jamais établi, sa section est purement énorme. Le but de cet ouvrage est de relier l'étang de Berre, par l'intermédiaire du canal du Rove, à la Méditérranée. Il s'ouvre à Marignane et ressort dans une marina de l'Estaque (quai de la Lavé). Il passe sous l'autoroute A55.

Les travaux furent engagés en 1907. Le creusement était réalisé en très grande partie à la main, c'est donc un travail titanesque. En 1916, les travaux continuaient encore, mais furent notablement retardés par la première guerre mondiale. Il y eut jusque 3500 ouvriers occupés au creusement. Il fut aussi fait appel à des prisonniers allemands. Les travaux s'achevèrent en 1926, l'inauguration eut lieu en 1927.

L'exploitation ne dura pas longtemps. En effet, le 16 juin 1963, un énorme cratère s'ouvrit sur la commune de Gignac, d'une longueur de 45 mètres et d'une profondeur de 15 mètres. La voute du tunnel venait de s'effondrer sur une longueur impressionnante, environ 200 mètres. C'est le bateau le Storm qui effectuant la traversée de bon matin, tomba sur l'obstruction. L'exploitation cessa et le tunnel ne fut jamais remis en service maritime.

A ce jour, la partie effondrée est repercée. Un tunnel ovoïde de faible dimension permet de franchir l'éboulement, sans pour autant le voir, tout est maçonné. Au loin, les lumières de l'Estaque sont à peine visibles, dans des halos de brume.

Le tunnel devrait retrouver une utilité sous peu. En effet, il existe un projet de resaliniser l'étang de Berre, la petite mer des oubliés. L'usine hydroélectrique de Saint-Chamas verse une quantité faramineuse d'eau douce dans l'étang, en provenance de la Durance. Un nouvel équilibrage va être réalisé. C'est dans cet ordre d'idée que de l'eau de la Méditérranée doit être transportée, via le tunnel, dans la mer intérieure qu'est Berre. Les travaux doivent en principe débuter en 2013. Cela ne corrigera pas le problème, mais devrait améliorer la situation.

Nous allons de ce pas visiter le tunnel !---


Le canal du Rove, au dessus de l'entrée nord.


L'entrée nord.


Voici l'aspect général du tunnel du Rove.


C'est un très vaste tunnel, comme en témoigne la personne présente.


L'anneau est très fatigué !


Le canal est parcouru par des poissons qui suivent nos lampes et font de terribles vagues. Les bancs se déplacent à grande vitesse et sautent. Serait-ce des roussettes ?


De part et d'autres de l'effondrement se situent des puits.


En bas du puits.


On voit bien ici l'ajout d'un nouvel anneau, afin de consolider l'ouvrage.


Le fond est muraillé, c'est l'effondrement.


La galerie de traversée.


De l'autre côté, c'est Alien, l'ambiance est brumeuse.


Les spots font penser à une planète abandonnée et dangereuse.


Très au loin, c'est l'Estaque ; impossible à rejoindre, les banquettes sont trop dégradées.


Un autre anneau.


En contre-jour.


Les banquettes sont régulièrement très dégradées du côté Marignane aussi.


Un amarrage.


Une superbe vue du canal souterrain.


La berge est fracassée en cet endroit.

Le viaduc de Caronte

De passage dans le secteur, nous avons été voir le pont ferroviaire surplombant le canal de Caronte. Cela se situe sur la commune de Martigues. C'est un pont tournant. Il permet le passage de navires dont le tirant d'air est supérieur à 20 mètres. La hauteur de passage est de 23 mètres. La travée tournante fait 114 mètres de long. En septembre 1944, l'ouvrage est dynamité par l'armée allemande. Il sera reconstruit à l'identique, par Schneider, en 1954.


Voici le bel ouvrage !


Au pied, il y avait des pescadous.


La plaque d'inauguration de l'ouvrage.

ACCUEIL