Tchorski--------------------------------------
Tchorski
Les Serre, fondeurs de cloches


Une décoration de cloche Marc Le Serre. Photo : Irpa.

* LE SERRE

La Dynastie LE SERRE fait partie de celle qui est la plus injustement méconnue. Elle est l'affaire de quelques spécialistes (et encore ?), alors que les réalisations furent extrêmement qualitatives. En regard à leur époque, elles furent aussi exemplaires que celles de Peter I Van Den Ghein. Mais voilà, l'histoire fut ainsi faite, ils sont tombés dans l'oubli. Nous allons revenir autant que possible sur les détails biographiques qui nous sont connus.

Leur nom est assez variable et peut s'orthographier : Serre, Ser, Fer, Ferre, Fere. L'orthographe la plus correcte est Le Serre.

La dynastie comporte : Jean I Le Serre, Jacques Le Serre (fils de Jean I), Pierre Le Serre (fils de Jean I), Marc Le Serre et Jean II Le Serre. Concernant ces deux derniers, les liens de parenté ne sont pas établis. Concernant Jacques et Pierre, il n'est pas établi qu'ils soient fondeurs de cloches.

* Jean I Le Serre

Fondeur originaire de Tournai, il habite la paroisse Sainte-Marguerite. Il lui est connu une période d'activité s'étalant de 1558 à 1600. En 1558, il réalise 10 cloches destinées au carillon de Cambrai. La même année, il en livre 15 destinées à l'hôtel de ville de Ninove.

En 1563, il réalise un bourdon destiné à la cathédrale d'Antwerpen. Cette grosse cloche, nommée "Thomas", pesait 9662 livres. En cette même année est adjoint un carillon, pesant 7534 livres. En 1565, il livre deux cloches destinées à Sint-Jacobskerk d'Antwerpen.

Il est parfois nommé Maître Jean. Nous possédons plusieurs mentions historiques au sujet d'un Meester Jean, et sans précision supplémentaire, nous sommes amenés à nous demander si cela concerne notre fondeur. Il est évident que les 'Jean' et 'Jan' sont extrêmement fréquents, ainsi des précautions sont nécessaires.

Il n'existe plus à l'heure actuelle de cloche Jean I Le Serre visible en clocher. Il a deux fils : Jacques et Pierre. Ces deux derniers sont supposés être fondeurs de cloches, mais nous n'en possédons aucune trace. Il est aussi supposé que Marc Le Serre est fils de Jean I, bien que les actes nous manquent.

* Marc Le Serre

Fondeur partiellement originaire de Brugge (Bruges), aussi périodiquement domicilié à Bergues en France. Fondeur dont la période d'activité connue se situe entre 1559 et 1603.

En 1559, il est domicilié à Tournai. Il réalise en cette année 6 cloches destinées à Diksmuide. En 1603, il travaille pour Brugge. On le trouve encore à la réalisation de 20 cloches destinées à Poperingue en 1602.

Ses travaux suivants se situent dans le nord de la France. Il fond 12 cloches destinées à Esquelbecq en 1586 et 11 cloches destinées à Hondschoote en 1595. Les travaux de Hondschoote correspondent à un voorslag.

En Belgique, il nous est aussi connu pour les travaux suivants :
- Westkerke, une cloche en 1577.
- Gaurain-Ramecroix, une cloche en 1578.

En France, il est connu pour une réalisation à Bierne (59), en 1598. Cette petite ville est accolée à Bergues. Aussi, des travaux de refonte à Wormhout (59) en 1588.

Ses cloches se reconnaissent du premier coup d'oeil étant donné que la signature se trouve le plus souvent entre liserés, à la patte (partie de la cloche située immédiatement au dessus de la bouche). C'est très rare ou pour ainsi dire exclusif. A noter que cette spécificité n'est pas systématique concernant les cloches françaises.

Les cloches françaises possèdent parfois des épigraphies en ancien flamand. Malgré la très grande qualité de fonte, l'orthographe est assez douteuse !

De manière assez anecdotique, la cloche de Bergues (1598) a été cachée dans le fumier afin d'échaper la la fureur révolutionnaire, surtout synonyme de réquisition des cloches afin de refondre en matériel civil.

A Loos (59) se trouvait un petit sanctuaire élevé sur l'emplacement de l'ancienne chapelle Notre-Dame de la Grotte. Au sein de cette petite chapelle se trouvait une cloche de Marc Le Serre, datant de 1602.

* Jean II Le Serre

Fondeur a priori tournaisien et mentionné dans un acte en 1631. A cette date, il livre des cloches à destination de Brugge.

Quelques photos de cloches provenant de Marc Le Serre (toutes photos Irpa)


Détail sur la patte de la cloche.


Gaurain-Ramecroix.


Westkerke.


La décoration est extraordinaire.

ACCUEIL