Tchorski
Tchorski
La carrière de gypse de Salins


Pour en savoir plus sur ce lieu précisément : historique, photos, renseignements techniques et géologiques, je vous conseille l'ouvrage de Robert Durand sur les mines et carrières de Savoie. Ce livre a un chapitre consacré à Salins. C'est un livre que l'on peut trouver en librairie ou sur internet. Lien sur la photo.

-

Les photos qui suivront décrivent une carrière de gypse située sur le territoire de la petite commune de Salins-Les-Thermes, en Savoie. C'est un assez vaste ensemble de galeries, étagées plus ou moins sur 4 niveaux. Il existe des niveaux bas supplémentaires, dont la seconde photo, mais ce sont des galeries plus courtes et/ou noyées, elles ont un intérêt passable. Cet ensemble de carrière s'appelle Léchaud ou Leschaud.

Ces carrières souterraines ont été établies afin d'extraire du gypse, une pierre saline tendre. On peut supposer que la dénomination de Salins provient de cette matière, bien que la carrière n'ait rien de particulièrement ancien, au contraire de Salins-Les-Bains. La toponymie de notre village de Tarentaise ne nous est pas connue. On utilise le gypse principalement pour faire du plâtre, ce qui atteste ici d'une utilisation à vocation industrielle.

Le réseau est étagé sur quatre niveaux, lesquels s'entrecroisent selon un rythme un peu tortueux. Pour autant, le développement n'est pas immense, il est assez aisé de prendre ses repérages. Entre les deux niveaux les plus élevés se trouve une salle oblique au volume ahurissant. Globalement, c'est un lieu intéressant du point de vue de l'aspect et des techniques industrielles. Promenade en photos...


La montagne possède une grande entaille. C'est une ancienne exploitation à ciel ouvert dans une paroi de gypse, laquelle recoupe du souterrain en plusieurs endroits.


Une des galeries les plus basses. C'est une unique galerie qui bute sur un front de taille.


Voici l'aspect des galeries qui se situent au sommet du gisement.


Un rare vestige de voie étroite.


Une vue d'ensemble de cette carrière, la majorité des lieux a cet aspect.


Le sommet de la très grande salle, en contre-plongée.


A gauche, c'est ce qui plonge dans cette salle. La pente est telle que ce n'est pas praticable.


Heureusement, on peut y accéder par l'étage inférieur.


Cette salle, en regardant vers le haut.


Et vers le bas, on se rend compte que c'est un magnifique et très grand volume !


La salle de la cheminée. On voit la lumière du jour au plafond.


Un front de taille.


Dans une partie un peu plus basse de la carrière, on y trouve ce décollement de voute. Il est ancien,
comme en atteste la couche de poussière grise sur les dalles au sol.


Le tunnel. C'est un passage sous la route. Cette ancienne entrée est aujourd'hui condamnée.


Un ancien stock de rails.


Une autre entrée. Elle est monumentale.


On y trouve un puits, qui permettait de déverser les matériaux vers un niveau inférieur.


Ce fond de galerie amène à une porte en bois.


Serait-ce un ancien réfectoire, un vestiaire ?


Une paroi possède de belles minéralisations de gypse.


Il n'y a cependant aucun pied d'alouette.


D'autres parois montrent bien à quel point le terrain gypseux est torturé.


Ca en fait de jolis tableaux d'art abstrait.


Nous allons regagner la sortie.

Moutiers, la Loyettaz


Nous profitons de notre passage à Salins pour aller à la carrière de pierre à chaux de la Loyettaz, située
sur le territoire de Moutiers, une ville attenante.


Il s'agit de quatre entrées donnant dans des garages à volumes cyclopéens. Cependant, le développement linéaire des galeries est restreint.


Enorme !

ACCUEIL