Tchorski
Tchorski
La mine de cuivre de Remoud


Pour en savoir plus sur ce lieu précisément : historique, photos, renseignements techniques et géologiques, je vous conseille l'ouvrage de Robert Durand sur les mines et carrières de Savoie. Ce livre a un chapitre consacré à Remoud. C'est un livre que l'on peut trouver en librairie ou sur internet. Lien sur la photo.

-

La mine de Remoud (ou du Remoud) se trouve sur le territoire de la petite commune de Presle, en Savoie. Nous y avions été en 2007. Nous n'avions pas trouvé les entrées de la mine. Il faut dire que ça se trouve dans un endroit très pentu et d'une inaccessibilité relativement redoutable. Cette fois-ci, nous avons trouvé, c'est une chance ! Nous allons donc pouvoir en donner quelques photos.

A mi-chemin dans une pente féroce, au milieu d'une végétation parfois dense, je reviens vers Sandy et lui dis un peu stressé : on est en danger !
- Ah ? Pourquoi ?
- Faut qu'on se tire...
- Pourquoi ?!!
Et devant Les Astres trottine un mini-mini-sanglier. C'est un marcassin tout seul, il devait faire... allez, à peine ses trente centimètres. Il peinait dans les branches, c'était grand tout ça pour lui.
Il nous a regardé de l'air de dire : zeu crois que zé fait une grosse bêtise !
Oh mon petit, ne crie pas, ne crie pas !
Il s'en est allé en trottinant maladroitement.
On n'a pas vu maman.
Dans le fond, qui a eu le plus peur ?!

La mine possède trois entrées, dont seules deux sont véritablement exploitables. La troisième ressemble à un dépilage qui a percé au jour, que ce soit de manière volontaire ou involontaire, cela se trouve au sommet du filon. La mine totalise environ 300 mètres de galeries. Ce n'est pas gigantesque mais ça a l'avantage d'être esthétique. Certains passages sont équipés de remblaiements en couronne. On dispose des boisages au dessus du passage d'homme, et les remblais sont disposés au dessus des bois. En d'autres endroits, on croise un petit escalier, un puits. C'est une petite mine esthétique qui vaut bien ses difficultés d'accès !


Les années ont passé. Sur place, rien n'a changé. Mêmes haldes, même tranquillité, même voiture, même tente. Pour seul changement, il y a eu une coupe près du ruisseau. Par cette belle chaleur, nous allons
partir à l'assaut des pentes.


La voici, cette fameuse pente ! Ah tout de suite c'est plus fatigant, non ?!!
L'objectif est plein de gouttes d'eau, provenant de la mine.


L'entrée du bas.


Un petit canal (à entretenir) permet l'évacuation des eaux.


Un superbe puits, noyé.


Voici les remblaiements en couronne.


Dans cette galerie du bas, il y en a un nombre important.


Ca, c'est l'entrée du haut.


Le réseau est un peu plus compliqué à parcourir.


Une contre-plongée, afin de montrer encore des remblaiements en couronne.


Au niveau d'un gros dépilage.


La galerie de l'escalier.


J'ai essayé de le montrer, avec des ombres, mais ce n'est pas facile.


Un autre filon, bien dépilé.


Comme on le voit sur François, il pleut dans la mine !


En dessous de la troisième entrée.


De l'azurite.


Une dernière vue d'un chantier d'exploitation.

ACCUEIL