Tchorski
Tchorski
Les ciments M. (4/4)

Nous avions été sur ce site d'exploitation en 2007. Nous y avions visité la carrière P. Des recherches menées par des amis ont permis de mettre au jour l'existence de trois sites supplémentaires : C., TP. et G., que nous pensions être dans un état... disons, pas très vaillant. En réalité, une bonne part de ces sites est accessible. Nous avons de ce fait eu la chance de pouvoir y réaliser des photos.

Les noms des sites ne sont pas révélés étant donné que cela se situe dans l'enceinte de propriétés privées.

Le site dit TP.

Lorsque nous avons été sur ce site, quelques vaches pâturaient paisiblement. L'une d'elle a eu un coup de foudre ; elle est tombée terriblement amoureuse de nous !
- Vous êtes ma télé !
- Oui... oui d'accord mémé, tu veux bien te pousser de quelques mètres ?
- Je vous aiiimeuh, je peux vous donner mes mouches ?

Finalement, nous contournons, localisons le trou, entrons dedans. A l'entrée se trouve une baignoire qui fait assez bien baquer et ce n'est pas chaud ! A un moment dans les galeries, François nous dit :
- Oh ? C'est une vache qu'on voit à l'entrée ?
Mémé passait tranquillement devant... Il est rare de voir une vache devant une entrée de mine et faut dire que ça donne un spectacle un peu surprenant !

Le site dit TP ne possède pas un très grand développement, c'est certainement inférieur au kilomètre. Ca en reste une exploitation de ciment prompt dans un état relativement honnête, avec de belles particularités, qui en font un endroit mémorable.


Voici "belle mémé" !


Les rails butent sur le front de taille, on croirait qu'ils s'enfoncent dedans.


Un secteur un peu humide, qui a des problèmes de tenue.


Un quartier d'exploitation.


En certains lieux, il y a de solides confortations, c'est à vrai dire la même géométrie qu'au site des P.


Le site de mauvaise tenue en contre-jour.


Dans un recoin de galerie d'exploitation se trouve un majestueux puits. L'épaisseur de roche
est infime, on se demande comment ceci a été creusé...

Le site dit C.


C'est une autre carrière, à 5 km de la première. Ici, c'est l'ancien portail forgé de l'exploitation.
Ce type de porte est rare, c'est donc à signaler.


Le gros roulage de l'entrée.


Il est régulièrement équipé de trémies, qui reprennent les ciments des quartiers d'exploitation.
Ces quartiers se trouvent dans le pendage (une trentaine de degrés).


Joli croisement à l'arrivée des premiers quartiers.


Un quartier d'exploitation. Il est important de montrer ça, car on ne fait que montrer des roulages en bon état. En réalité le ciment, c'est très majoritairement ça, c'est-à-dire Grozny...


La fin du gros roulage.


On y trouve de très belles voûtes en ciment.


Un aiguillage.


On débouche alors dans un vaste quartier d'exploitation.


Il n'est pas forcément très rassurant étant donné que gisent de grosses baleines au
sol, d'une dimension épouvantable.


Dans les quartiers, il y a d'anciens escaliers, mais ils sont assez bien noyés dans les gravats.


Un toboggan, permettant aux ciments de descendre dans les trémies.


Au dessus d'un puits.


Le sommet de cette carrière. Au bout, c'est une cheminée d'aérage.

ACCUEIL