Tchorski
Tchorski
Le palais de justice de Bruxelles (14/31)

Un documentaire sur l'architecture du palais de justice et ses arcanes.

Les chapitres abordés, peu à peu et dans l'ordre, seront :
Le péristyle (79 photos)
Les corridors (116 photos)
La salle des pas perdus (52 photos)
Le barreau de Bruxelles (68 photos)
La fresque Somville (12 photos)
Les salles d’audience partie I (80 photos)
Les ensembles techniques partie I
(84 photos)
Les salles d’audience partie II
Les ensembles techniques partie II
Les parties hautes & Le dôme (32 photos)
Les vues extérieures partie I (76 photos)


La partie concernée par le présent documentaire est passée en jaune.

Le barreau est constitué de :
-La bibliothèque de l'ordre.
-La salle Louis Braffort.
-Le vestiaire du barreau.

Le barreau de l'Ordre des Avocats

La salle Louis Braffort s’appelait à l’origine la salle du conseil de discipline. Aujourd’hui, c’est la salle de réunion de l’Ordre du Barreau. Elle est richement décorée en tableaux et en bustes. Louis Braffort est un bâtonnier remarquable. (Ci-après, texte de Reflexcity) : Dès le début du conflit le bâtonnier se signale par la fermeté de son attitude envers les autorités d'occupation. Il organise au sein de son barreau, la défense des Belges cités devant le conseil de guerre allemand. De 1940 à 1944, il adressera aux autorités allemandes pas moins de vingt-cinq protestations, toutes signées de sa main et dont il entend ainsi endosser seul la responsabilité. En août 1944, les Alliés approchent de Bruxelles. Les milices rexistes dressent des listes de personnalités à exécuter. Louis Braffort apprend que son nom y figure, mais refuse de se cacher. Le 22 août, il est arrêté à son domicile de Wambeek. Deux jours plus tard, son corps est retrouvé à proximité, au bord de la route : il a été abattu de quatre balles dans la nuque.

La bibliothèque du Barreau est un élément exceptionnel du Palais de Justice. Organisée sur deux niveaux, elle est richement fournie en ouvrages anciens. Elle comporte d’importantes collections de livres. C’est un lieu agréable et décoré avec goût.

Le vestiaire est destiné aussi bien à l’ordre du barreau francophone que l’ordre néerlandophone. Il est composé de plusieurs parties, assez distinctes. Un premier espace, d’accueil primordialement, comporte des toges qu’il est possible d’emprunter (cas d’un oubli ou d’un retard à une audience). Une seconde partie comporte un bar et un grand espace de détente, assorti de recoins calmes où il est possible de discuter. Une troisième et vaste partie comporte un ensemble d’armoires en bois, anciennes et esthétiques, qui permettent de stocker nominativement des toges. Le vestiaire est dans son ensemble un lieu soigné et très beau.

Nous condamnons à ce titre l’article du Vif / l’Express du 15 avril 2010, sur les coulisses du palais de justice, qui déclame pompeusement pour toute photo présentée un commentaire négatif, voire même dégradant. Documentaire réalisé en une heure ? Le barreau est dans son ensemble un exemple vivace de lieu esthétique, possédant un goût de l’art prononcé – certainement pas ce lieu mort qu’on veut nous faire croire.

La bibliothèque


Nous voici dans la bibliothèque.


Sur les rayonnages sont alignés beaucoup de livres.


En effet, le lieu est dense.


Vue d'ensemble.


Il y a un étage qui forme un balcon.


La partie avant est multimédia.


Vue sur la sagesse.


Un escalier en fer forgé qui monte vers l'inconnu.


L'entrée de la bibliothèque.


Elle est écrasante...

La salle Braffort


Sa porte comporte encore le texte 'conseil de discipline'.


Cette salle est nommée en mémoire du bâtonnier Braffort.


C'est une salle richement décorée.

SUITE >