Tchorski--------------------------------------
Tchorski
Les cloches de Saint-Géry (1/3)
...et les cloches de Blanmont en page 3...

 

Un très grand merci à monsieur Stéphane Colin pour l'organisation de l'inventaire de l'entité de Chastre et à monsieur Thierry Henkart pour sa présence.

L'église de Saint-Géry

Elle a été construite en 1836, par l'architecte Moreau, sur un style néo-gothique assez conventionnel. Elle donne suite logique à un grand nombre d'édifices, depuis le haut moyen-âge, incendiés, détruits, pillés, etc... La tour possède un chaînage en pierre de taille qui donne un certain cachet à ce petit édifice de village à l'aspect relativement banal. A noter que la couverture de la nef n'est pas la même que celle de la tour. Sur un coin de l'église, nous relevons l'existence d'une potale dédiée à Saint-Géry. Ce dernier, ayant d'ailleurs donné le nom au village, est le patron des prisonniers et des maladies du bétail. Il délivre les personnes ou les animaux des démons. A l'intérieur, on y observe trois nefs très classiques. La tour daterait pour certaines parties du XVIIème siècle, bien que de nombreux remaniements en effacent le caractère historique.

A propos du campanaire :

Le clocher de Saint-Géry est assez riche. Ca fait un peu bizarre étant donné que l'église, à nef unique, est d'apparence plutôt modeste. Il possède 5 cloches. Quatre sont des Michiels Jr, une est une Van Aerschodt. Trois cloches sont placées dans un beffroi en relativement bon état. Deux cloches de dimension plus réduite sont accochées dans une structure maintenue au plafond. La sonnerie est manuelle. Toutes les cloches sont montées en rétrograde à joug arqué. L'une n'est plus en état de sonner la volée, étant donné que la corde est enlevée - ce n'est pas bien grave étant donné que tout le reste est en état. Pour cette petite église à l'apparence extérieure du plus restreint et villageois, c'est une belle sonnerie !

Vous pouvez écouter chacune des cloches ci-dessous :




L'analyse des harmoniques est la suivante :
Gery1
Hum : 295 Hz. Prime : 589 Hz. Tierce : 711,5 Hz. Quint : 876 Hz. Nominal : 1177,5 Hz. Superquint : 1756,5 Hz. Note : D(2)+4. Nombre d’harmoniques détectées : 6.
Gery2
Hum : 329 Hz. Prime : 673,5 Hz. Tierce : 804 Hz. Nominal : 1342,5 Hz. Note : E(2)+37. Nombre d’harmoniques détectées : 4.
Gery3
Hum : 245,5 Hz. Prime : 493,5 Hz. Tierce : 604 Hz. Quint : 709,5 Hz. Nominal : 1009 Hz. Superquint : 1518 Hz. Oct. Nom. 2096 Hz. Note : B(1)-1. Nombre d’harmoniques détectées : 13.
Gery4
Hum : 220,5 Hz. Prime : 441,5 Hz. Tierce : 529 Hz. Quint : 659,5 Hz. Nominal : 875,5 Hz. Superquint : 1300 Hz. Oct. Nom. 1799,5 Hz. Note : A(1)+5. Nombre d’harmoniques détectées : 14.
Gery5
Hum : 197 Hz. Prime : 396 Hz. Tierce : 481 Hz. Quint : 583 Hz. Nominal : 797,5 Hz. Superquint : 1189 Hz. Oct. Nom. 1646 Hz. Note : G(1)+17. Nombre d’harmoniques détectées : 16.
Le manque d’harmoniques détectées pour les deux première cloches n’est pas le synonyme d’un manque de qualité. Il s’avère qu’une moto qui passait par là a fortement perturbé l’enregistrement, et je n’y ai pas assez prêté attention. La détection a été passée en filtrage fin, ce qui permet au moins de détecter la note de prime.

Les notes sont, à l'oreille, et par analyse :
1- D - D2(+4)
2- E - E2(+37)
3- entre F et F# - B1(-1)
4- A - A1(+5)
5- +/- G - G1(+17)
Ca fait donc une sonnerie en sol1, la1, si1, ré2, mi2. Mazette !

Les cloches appèlent relativement peu de remarques étant donné qu'elles possèdent des épigraphies assez semblables à d'autres lieux. Ca ne présume en aucun cas d'un manque de qualité (au contraire), mais cela a été décrit ailleurs. Pour les Michiels, se référer à Ath ; pour la Van Aerschodt, se référer à Nivelles et Saint-Hubert. Nous donnons tout de même un large aperçu de leur épigraphie, car ça permet de comparer.

Les quatre Michiels semblent avoir été fondues au même moment. Cette déduction vient du fait que la date est identique, la mention du curé Jean-Marie Van Reth systématique, les épigraphies assez similaires. On sait pourtant que Marcel Michiels nous est capable de fortes variations ! Au niveau des figures et des médaillons, nous relèverons que ce n’est pas sans charme, le médaillon du visage masculin tout particulièrement. Il s'agit probablement d'un visage du christ. On trouve autrement une figure classique de christ en croix, une figure de vierge au manteau, un christ prêchant. Seul le médaillon sort de l’ordinaire.

La Van Aerschodt comporte des guirlandes végétales, des figures de saints, une dédicace en lettres gothiques, un croisillon de pince. Bien que ce soit entièrement classique pour ce fondeur, cela révèle un travail chargé, de grande qualité. Il n'a pas eu assez de place pour faire rentrer tous les saints (certaines grosses cloches possèdent douze figures !), il a donc choisi les figurations qu'il préférait. On relève une faute d’orthographe sur le prénom, celui-ci étant orthographié Sévérin. On se doute bien que ce n’est pas de grande importance. Certaines parts d’épigraphie sont en romain, d’autres en gothique. Le nom du bourgmestre est très difficile à lire et comporte assez probablement une erreur. Les anses sont à ronds et ergots, comme à Nivelles.

Michiels 1
1949
JEAN-MARIE VAN RETH, CURE
MARRAINE: ALICE ROMAN
PARRAIN: LOUIS MOUTTEAU
Michiels 4
1949
JEAN-MARIE VAN RETH CURE
MARRAINE: EUPHRASIE GILAIN-DURY
PARRAIN: FERNAND DONNEAUX
+
ME FUDIT MICHIELS JR TORNACI - 1949 +
COEUR SACRE DE JESUS
SOIS LE ROI DE NOTRE VILLAGE
DE NOS PERSONNES
DE NOS ENTREPRISES
JEAN-MARIE VAN RETH CURE
MARRAINE: MARIE DEBACQ-LEBRUN
PARRAIN: MAURICE DUJARDIN
Michiels 2
ME FUDIT MICHIELS JR TORNACI - 1949
EN PRESENCE DE NOS ANGES GARDIENS
NOUS VOUS LOUERONS O MON DIEU
NOUS VOUS ADORERONS
ET BENIRONS VOTRE NOM
DON DES PAROISSIENS
Séverin Van Aerschodt
DEDIE A ST GERY, PATRON DE LA PAROISSE, 1862
CURE : B. J. SALMON
M. J. DOCQ BOURGMESTRE (gothique dur à lire), MARRAINE: (...)
MEMBRE DES DEUX CONSEILS
M. J. DOCQ, F. PAUWENS, F. DETRY
FONDUE A LOUVAIN PAR SEVERIN VANAERSCHODT
Michiels 3
ME FUDIT MICHIELS JR TORNACI - 1949
NOS COEURS CELESTES VOUS ACCLAMENT
O JOSEPH
ET LES FOULES CHRETIENNES
LEUR FONT ECHO SUR LA TERRE
MADAME LA COMTESSE DE CHOISEUL
 


L’ensemble campanaire est d’une qualité plutôt bonne, étant donné qu’aucun des instruments n’est une
« grosse casserole ». Un langage campanaire assez élaboré est possible (glas pour homme, glas pour femme, glas de grande occasion, petite volée, grande volée, angélus, etc). C’est plutôt appréciable. Le clocher est plutôt propre. Les abat-son ont été remplacés et sont des plaques de béton assez fines.

Bibliographie
- Le patrimoine monumental de la Belgique, 2, Arrondissement de Nivelles. Mardaga.

Nous allons à présent monter dans le clocher !


Voici la petite église de Saint-Géry.


A droite du porche, une plaque décrivait sa construction.


L'intérieur de la nef.


Les vitraux.


Bien qu'étant très simples, ils sont jolis.


Nous allons maintenant monter au clocher.


Il va falloir se frayer un passage là-dedans...


...pour pouvoir voir les belles de plus près.


Elles sont toutes en montage rétrograde à joug arqué.


Celle qui n'a plus de corde.


Une dédicace Michiels d'une des deux petites.


L'autre petite.


La Van Aerschodt, majestueuse.


Les anses.


La dédicace gothique.

SUITE >